Filtrer par:

Plus d'infos

Nyiranzaba et ses neuf enfants se réfugient dans une tente après avoir fui leur village dans le territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu, en RDC.
© UNICEF/Arlette Bashizi

RDC : les populations civiles de plus en plus victimes de graves violations des droits humains, selon OCHA

Alors que les rapports des médias font état d’une violation du cessez-le-feu signé par les forces gouvernementales congolaises et la rébellion du M23, les populations civiles continuent d’être victimes de graves violations des droits humains dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), indique le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA),

La violence et le harcèlement au travail touchent plus d'une personne sur cinq.
© Unsplash/Heike Trautmann

La violence et le harcèlement au travail touchent plus d’une personne sur cinq, selon l’OIT

Plus d’une personne sur cinq (soit près de 23%) des personnes ayant un emploi ont subi de la violence ou du harcèlement au travail, que ce soit d’ordre physique, psychologique ou sexuel, révèle une nouvelle étude conjointe, la première du genre, de l’Organisation internationale du Travail (OIT), de la Lloyd’s Register Foundation (LRF) et de Gallup.

Ballons de football.
Photo OSCE

Supporteurs de football : l'ONU lance une campagne pilote au Maroc pour contrer les discours de haine

Les Nations Unies ont lancé cette semaine une campagne pilote au Maroc visant à sensibiliser aux effets toxiques du discours de haine et à encourager le public à le dénoncer et stopper sa propagation, en particulier sur les réseaux sociaux parmi les supporteurs du football, alors que la Coupe du monde de football se déroule actuellement au Qatar.

Marwa Azelmat, (à droite) militante féministe, experte en droit numérique et Hrystyna Kit (à gauche),  avocate qui milite en faveur des droits des femmes ukrainiennes 
ONU Femmes-Photos avec l’aimable autorisation de Hrystyna Kit et de Marwa Azelmat

Eliminer la violence à l’égard des femmes et des filles : portrait de deux activistes

La violence à l’égard des femmes et des filles reste la violation des droits humains la plus répandue dans le monde. Déjà accentuée par la pandémie de Covid-19, sa prévalence est maintenant encore accrue par les crises croisées du changement climatique, des conflits mondiaux et de l’instabilité économique.