Haïti

Logan Abassi/MINUJUSTH
Si l'obtention de résultats doit rester notre priorité commune, nous avons déjà commencé à nous préparer à une transition vers une présence non-maintien de la paix, sur la base des leçons apprises en Haïti et dans d'autres contextes.

Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, devant le Conseil de sécurité, le 3 avril 2018

Contexte

Haïti connaît de nombreuses faiblesses en matière d'Etat de droit, notamment en ce qui concerne la corruption, les conditions de travail et les salaires du personnel du système judiciaire. Le pays a besoin de renforcer ses institutions.

La nouvelle approche de l’ONU contre le choléra

Photo: ONU/MINUSTAH
Grâce à un système d'adduction d'eau financé en partie par la MINUSTAH, 18.000 personnes peuvent désormais collecter de l'eau propre dans le quartier de Los Palis, commune de Hinche, en Haïti.

Le 19 août 2016, le Secrétaire général a annoncé la nouvelle approche des Nations Unies face au choléra en Haïti. Le Secrétaire général a indiqué qu'il regrettait profondément les terribles souffrances subies par le peuple haïtien à la suite de l'épidémie de choléra et que les Nations Unies ont une responsabilité morale envers les victimes du choléra et pour aider Haïti à vaincre l'épidémie à travers la mise en place de systèmes efficaces d’approvisionnement en eau, d’assainissement et de santé. Le chef de l’ONU a souligné que l’éradication du choléra d’Haïti nécessitera le plein engagement du gouvernement haïtien et de la communauté internationale et, surtout, des ressources pour accomplir ce devoir partagé.

Josette Sheeran, Envoyé spéciale des Nations Unies pour Haïti

MINUSTAH/Logan Abassi
Josette Sheeran, Envoyée spéciale des Nations Unies pour Haïti, visite l'Hôpital Universitaire de Mirbalais lors d'une visite de trois jours en Haïti pour remédier à la situation du choléra (novembre 2017).

Le 20 juin 2017, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a nommé Josette Sheeran, des États-Unis, comme Envoyé spéciale des Nations Unies pour Haïti. En tant qu’Envoyée spéciale, Mme Sheeran a pour mission d’orienter la mise en œuvre intégrale de la nouvelle approche des Nations Unies visant à réduire l’impact du choléra en Haïti et à appuyer les efforts nationaux visant à mettre en œuvre le plan de croissance durable et de mise en œuvre d’Haïti 2030. La nouvelle approche du choléra comporte deux volets. Le premier volet vise à intensifier les efforts pour réduire et mettre fin à la transmission du choléra, améliorer l'accès aux soins et aux traitements et s'attaquer aux problèmes à long terme de l'eau, de l'assainissement et des systèmes de santé en Haïti. Le deuxième volet consiste à élaborer un ensemble d’assistance matérielle et de soutien aux Haïtiens les plus directement touchés par le choléra.

Mme Sheeran dispose d’une vaste expérience humanitaire en lien avec Haïti. En qualité de Secrétaire d'État adjointe des États-Unis, Mme Sheeran s’est rendue en Haïti a deux reprises. En 2006 pour promouvoir la croissance économique et évaluer l'efficacité des Nations Unies en tant que membre du groupe de haut niveau des Nations Unies sur la réforme de l'aide humanitaire et du développement et en 2008 pour évaluer l'impact des glissements de terrain sur les victimes dans la ville des Gonaïves. En tant que Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM), Mme Sheeran s’est rendue en Haïti en 2010 dans le cadre d’une collaboration de son agence avec le Département de la protection civile du pays sur la préparation aux ouragans, en janvier 2010 dans la zone sismique pour aider à orienter l'opération de secours du PAM d’un montant de 279 millions de dollars visant à aider 2 millions d’Haïtiens avec des aliments vitaux; et en mai 2010 pour évaluer les programmes alimentaire et de ‘travail contre rémunération’ du PAM.

La Mission des Nations Unies (MINUJUSTH)

Photo ONU/Leonora Baumann
Des membres de l'Unité de police constituée rwandaise de la mission des Nations Unies pour l’appui à la justice en Haïti (MINUJUSTH) lors de la visite en février 2018 à Jérémie de Bintou Keita, la Sous-secrétaire général de l’ONU aux opérations de maintien de la paix

La Mission des Nations Unies pour le soutien à la justice en Haïti (MINUJUSTH) a commencé son mandat en octobre 2017, en remplacement de la précédente Mission des Nations Unies, la MINUSTAH. La MINUJUSTH aide le gouvernement haïtien à poursuivre le développement de la Police nationale haïtienne (PNH), à renforcer les institutions de l'État de droit en Haïti, y compris la justice et les prisons et à promouvoir et protéger les droits de l'homme en vue d'améliorer la vie quotidienne du peuple haïtien.

La lutte contre le choléra

L'élimination du choléra constitue l'un des principales priorités de la coopération entre les Nations Unies et Haïti. En décembre 2016, l’ONU a présenté une nouvelle approche pour mettre fin à l'épidémie. Cette approche comporte deux volets. Le premier consiste à intensifier les efforts de l'Organisation afin de réduire et finalement mettre fin à la transmission du choléra, améliorer l'accès aux soins et aux traitements et aborder les problèmes à plus long terme des systèmes d'eau, d'assainissement et de santé en Haïti. Le deuxième volet consiste en une série de mesures qui fourniront une assistance matérielle et un soutien aux Haïtiens les plus directement touchés par le choléra.

Articles