Haïti

Logan Abassi/MINUJUSTH
Si l'obtention de résultats doit rester notre priorité commune, nous avons déjà commencé à nous préparer à une transition vers une présence non-maintien de la paix, sur la base des leçons apprises en Haïti et dans d'autres contextes.

Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, devant le Conseil de sécurité, le 3 avril 2018

Contexte

Haïti connaît de nombreuses faiblesses en matière d'Etat de droit, notamment en ce qui concerne la corruption, les conditions de travail et les salaires du personnel du système judiciaire. Le pays a besoin de renforcer ses institutions.

La Mission des Nations Unies (MINUJUSTH)

La Mission des Nations Unies pour le soutien à la justice en Haïti (MINUJUSTH) a commencé son mandat en octobre 2017, en remplacement de la précédente Mission des Nations Unies, la MINUSTAH. Elle aide notamment le gouvernement haïtien à améliorer le travail de la police nationale et à promouvoir et protéger les droits de l'homme.

La lutte contre le choléra

L'élimination du choléra constitue l'un des principales priorités de la coopération entre les Nations Unies et Haïti. En décembre 2016, l’ONU a présenté une nouvelle approche pour mettre fin à l'épidémie. Cette approche comporte deux volets. Le premier consiste à intensifier les efforts de l'Organisation afin de réduire et finalement mettre fin à la transmission du choléra, améliorer l'accès aux soins et aux traitements et aborder les problèmes à plus long terme des systèmes d'eau, d'assainissement et de santé en Haïti. Le deuxième volet consiste en une série de mesures qui fourniront une assistance matérielle et un soutien aux Haïtiens les plus directement touchés par le choléra.

Articles