Mali

MINUSMA
Nous n’avons pas besoin d’ajouter une crise à la crise actuelle. Il est important que tout le monde aille voter de façon paisible et que les acteurs qui ont concouru à cette élection acceptent les scrutins des urnes et s’il y a un différend qu’ils fassent recours aux institutions du Mali qui sont en charge des contentieux électoraux.

Mahamat Saleh Annadif ,  Chef de la MINUSMA, le 27 juillet 2018

Contexte

La situation sécuritaire précaire au Mali est exacerbée par l’insécurité alimentaire et l’extrême pauvreté généralisées dans toute la région du Sahel.

Élection présidentielle 2018

L'élection présidentielle doit avoir lieu le 29 juillet 2018. Conformément à son mandat, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) fournit une assistance technique aux efforts déployés par les autorités maliennes pour créer les conditions propices à la tenue d'élections crédibles et pacifiques. Cela inclut la préparation et l'envoi du matériel électoral, le soutien à la sécurité d'appoint, ainsi que la sensibilisation, le transport et la formation des responsables électoraux. La mission a également mis à la disposition de tous les candidats des moyens de transport pour se rendre dans le nord et le centre du pays à des fins de campagne électorale.  La MINUSMA a transporté plus de 200 tonnes de matériel electoral ainsi que quelques 300 personnes liées au processus electoral, y compris des délégués et des observateurs.

 

 

La Mission de maintien de la paix (MINUSMA)

Le 25 avril 2013, le Conseil de sécurité a décidé, en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, de créer la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), comprenant un effectif total pouvant aller jusqu’à 12.640 Casques bleus et policiers et entamant son mandat à compter du 1er juillet 2013, pour une période initiale d’une année. Parmi les principaux éléments du mandat de la résolution 2100 (2013), figurent la stabilisation de la situation et la contribution au rétablissement de l’autorité de l’État dans tout le pays, en usant « de tous moyens nécessaires » et la tâche de contribuer à l’application de la feuille de route pour la transition, y compris le dialogue national et le processus électoral.

Leadership de la MINUSMA

Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la MINUSMA

Mahamat Saleh Annadif 

M. Annadif (Tchad) dispose d'une vaste expérience tant nationale qu'internationale.  Il a été successivement, Ministre des affaires étrangères du Tchad de 1997 à 2003, Directeur de cabinet du Président de 2004 à 2006 et Secrétaire général de la Présidence de 2010 à 2012.  Il a également occupé les fonctions de Représentant permanent de l’Union Africaine auprès de l’Union Européenne, de 2006 à 2010.

Au cours de sa riche carrière, M. Annadif a participé à plusieurs processus de paix en Afrique, notamment au Niger, en République Démocratique du Congo, en République centrafricaine ainsi qu'au Soudan.  De 2012 à 2014, il a été le Représentant Spécial de l’Union Africaine en Somalie et Chef de la Mission de l’Union Africaine en Somalie (AMISOM).

 M. Annadif est titulaire d’un diplôme d’ingénieur des télécommunications de l’Ecole polytechnique de Madagascar.

 Il est né en 1956, marié et père de six enfants.

 

Représentant spécial adjoint du Secrétaire général en charge des affaires politiques

Koen Davidse

M. Davidse (Pays-Bas) est le Représentant spécial adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies pour les affaires politiques de la MINUSMA. Il a pris fonction le 1er octobre 2015.

M.Davidse apporte une expérience internationale de 25 ans, acquise au sein du Ministère des affaires étrangères des Pays-Bas, de la Banque mondiale et de l’Organisation des Nations Unies.

Il était depuis 2011, jusqu’à sa récente nomination à la MINUSMA, Directeur des institutions multilatérales et des droits de l’homme au Ministère des afaires étrangères des Pays-Bas. 

Avant cela, M. Davidse fut Directeur de la Consolidation de la Paix et de la Stabilisation au sein du même Ministère, assumant aussi les fonctions d’Envoyé Spécial des Pays-Bas au Soudan.

En 2006, M. Davidse a occupé les fonctions de Directeur de recherche du groupe de haut niveau du Secrétaire Général de l’ONU sur la cohérence à l’échelle du système. Il a également travaillé en Asie du Sud pour le compte du Ministère des affaires étrangères et dans les missions permanentes des Pays-Bas auprès de l’Office des Nations Unies à Genève ainsi qu’au siège de l’ONU à New York.

M. Davidse est titulaire d’un diplôme de relations internationales obtenu à la Faculté des sciences politiques de l’Université Erasmus de Rotterdam.

 

Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général, Coordonnatrice humanitaire, Coordonnatrice résidente du Système des Nations Unies au Mali

Mbaranga Gasarabwe

Mbaranga Gasarabwe (Rwanda) dispose de plus d’une vingtaine d’années d’expérience dans les domaines humanitaire et du développement au sein des Nations Unies, axée en particulier sur l’Afrique.  De 2001 à 2011, elle a été successivement Coordonnatrice résidente et Représentante résidente du PNUD au Bénin, à Djibouti, en Guinée et au Mali.  Elle a été nommée Sous-Secrétaire générale pour la sûreté et la sécurité en 2011. Née en 1959, Mme Gasarabwe est titulaire d’une maîtrise en économie de l’Université du Burundi, ainsi que d’une maîtrise en gestion et administration des affaires de l’Arthur D. Little School of Management, connue désormais sous le nom de Hult International Business School, aux États-Unis.

 

Commandant de la Force

Général de division Jean-Paul Deconinck 

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a annoncé le 2 mars 2017, la nomination du Général de division Jean-Paul Deconinck de la Belgique, au poste de Commandant de la Force de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). Le Général de division Deconinck a pris officiellement ses fonctions le 11 avril 2017.

Il succède au Général de division Michael Lollesgaard du Danemark, qui a achevé son mandat le 31 décembre 2016.

Le Général de division Deconinck possède 38 ans d’expérience militaire nationale et internationale au sein de l’armée belge. Avant sa nomination, il était Commandant de l’armée de terre des forces armées belges, et ce, depuis septembre 2014.  Il a également été Chef d’état-major adjoint, Commandant du Collège de défense belge et Commandant de la 7e brigade (Marche-en-Famenne) de l’armée belge.  Il a également été, de 2008 à 2009, le Commandant de la force du Groupement tactique de l’Union européenne.

Le Général de division Deconinck est titulaire d’une maîtrise en sciences militaires et sociales de l’Académie royale militaire belge.  Il a également reçu le diplôme de l’École de Guerre, à Paris, et celui du Collège de défense, à Bruxelles.

Né en 1959, le Général de division Deconinck est marié et père de trois enfants.

 

Commissaire de Police - UNPOL

Le Commissaire Issoufou Yacouba

Le Commissaire Issoufou Yacouba, né à Niamey au Niger le 15 Janvier 1957 a successivement effectué ses études au Collège d'Enseignement Général de Téra, au Lycée Issa Korombé de Niamey, à la faculté de droit de l'Université de Cocody (Côte d'Ivoire) et est sorti diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure de police de Saint-Cyr-Au-Mont-d'Or (Lyon France).             

Avant de rejoindre la MINUSMA en tant que commissaire de police, l’Inspecteur général de Police Issoufou YACOUBA était le conseiller principal à la sécurité du ministre de l'Intérieur du Niger. 

Il a commencé à travailler au sein du ministère de l'Intérieur du Niger avant d'être incorporé en 1989 à la Police nationale du Niger et ce, après une formation militaire de base. Il a acquis une expérience de police à travers divers postes de responsabilité dont, Directeur de la Sécurité Publique, Directeur Départemental de la police des Régions de Dosso, Agadez et Maradi, Directeur de la Police judiciaire et Chef de la Division des enquêtes et crimes économiques, Directeur Général Adjoint de la Police puis deux fois Directeur Général de la Police nationale. 

Outre sa carrière de policier, l’Inspecteur Ggénéral de Police Yacouba a également été le Gouverneur de la région de Dosso au Niger de mars 2010 à mai 2011. Sur le plan international, de juillet 2002 à mai 2004, Issoufou Yacouba a été au sein de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC), Conseiller, Formateur CIVPOL, Coordonnateur de Secteur, Chef d'Etat-major CIVPOL, Commissaire CIVPOL par intérim. De mai 2004 à Juillet 2005,  Issoufou YACOUBA est resté Commissaire Adjoint de la Police sur le théâtre des Opérations des Nations Unies au Burundi (ONUB).

Il a également participé à plusieurs programmes de formation sur la gestion de la sécurité, la  réforme dusecteur de sécurité, la lutte contre le terrorisme et le trafic illicite des drogues puis le contrôle automatisé des frontières.                            

 

 

 

Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS)

En 2016, le Conseil de Sécurité a demandé la fusion du Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest (UNOWA) et du Bureau de l'Envoyé spécial pour le Sahel (OSES) en une seule entité : le Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel (UNOWAS). Le principal objectif de la fusion est d'améliorer la synergie dans l'engagement des Nations Unies avec les pays et les institutions régionales en Afrique de l'Ouest et au Sahel. Mohamed Ibn Chambas assume les fonctions de Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel, et Hiroute Guebre Sellassie, celles de Représentante spéciale adjointe, depuis le 12 février 2016.

L'action humanitaire

Suite aux troubles qui ont touché des millions de personnes au Mali et menacent les sites culturels du pays, les agences de l’ONU se sont mobilisées pour fournir une aide humanitaire et protéger l’héritage malien.

Articles