Soudan et Soudan du Sud

UNICEF / Hatcher-Moore
Un règlement politique durable du conflit est également la seule voie pour définir une stratégie de sortie viable.

La Sous-Secrétaire générale aux opérations de maintien de la paix, Bintou Keita, dans un discours devant le Conseil de sécurité, le 27 février 2018

Contexte

Le Soudan du Sud a accédé à l'indépendance du Soudan le 09 juillet 2011 après un référendum. Le pays est confronté à des défis permanents depuis qu'un affrontement politique entre deux factions rivales s’est transformé en conflit en décembre 2013. La crise a produit l'une des pires situations de déplacement au monde avec d'immenses souffrances pour les civils.

La Mission au Soudan du Sud (MINUSS)

Ayant déterminé que la situation au Soudan du Sud continuait de menacer la paix et la sécurité internationales dans la région et ayant décidé d'agir en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, le Conseil de sécurité, par sa résolution 1996 (2011) du 8 juillet 2011, a établi la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) pour une période initiale d'un an à compter du 9 juillet 2011 avec l'intention de la renouveler pour d'autres périodes si nécessaire. Le pays est confronté à des défis constants depuis qu'un affrontement politique entre deux factions a éclaté en un véritable conflit en décembre 2013. La crise a produit l'une des pires situations de déplacement au monde avec d'immenses souffrances pour les civils.

Le Représentant spécial pour le Soudan du Sud et chef de la MINUSS est David Shearer.

L'Opération de l'Union africaine et de l'ONU au Darfour (MINUAD)

L'Opération de l’Union africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD) a été créée le 31 juillet 2007 avec l'adoption de la résolution 1769 par le Conseil de sécurité. La MINUAD a pour mission principale de protéger les civils, mais est également chargée de contribuer à la sécurité de l'aide humanitaire, de suivre et de vérifier la mise en œuvre des accords, d'assister un processus politique inclusif, de promouvoir les droits de l'homme et l'État de droit et de suivre la situation aux frontières avec le Tchad et la République centrafricaine.

Le Représentant spécial conjoint pour le Darfour et chef de la MINUAD est Jeremiah Mamabolo.

La Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyei (FISNUA).

Profondément préoccupé par la violence, l'escalade des tensions et les déplacements de population dans la région soudanaise d'Abyei, le Conseil de sécurité, par sa résolution 1990 du 27 juin 2011, a créé la Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyei (FISNUA). L'opération a été chargée de surveiller la frontière entre le nord et le sud et de faciliter l'acheminement de l'aide humanitaire, et est autorisée à utiliser la force pour protéger les civils et les travailleurs humanitaires à Abyei.

La création de la FISNUA est intervenue après que le gouvernement du Soudan et le Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM) ont conclu un accord à Addis-Abeba, en Éthiopie, pour démilitariser Abyei et laisser les troupes éthiopiennes surveiller la zone.

L'Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Soudan et le Soudan du Sud est Nicholas Haysom.

La situation humanitaire

Soudan

La situation humanitaire au Soudan reste grave et complexe, avec des besoins humanitaires aigus dans la région du Darfour, dans les États du Nil Bleu et du Kordofan méridional, dans l'est du Soudan et dans d'autres régions. Ces besoins humanitaires sont principalement causés par les affrontements et les tensions intercommunautaires qui, à leur tour, entraînent le déplacement et l'insécurité alimentaire. Les besoins humanitaires sont également motivés par la pauvreté, le sous-développement et les facteurs climatiques. Certains des taux de malnutrition les plus élevés se trouvent dans l'est du Soudan - une zone exempte de conflits. Le renforcement de l'autosuffisance, l'amélioration de l'accès aux services de base et la facilitation de solutions durables peuvent aider à relever certains défis humanitaires.

Soudan du Sud

Le pays est confronté à des défis constants depuis qu'un affrontement politique entre deux factions a déclenché un véritable conflit en décembre 2013. Alors que le conflit au Soudan du Sud est entré dans sa cinquième année en 2018, la crise humanitaire continue de s'intensifier et de s'étendre. Les effets cumulatifs d'une violence généralisée et d'un déclin économique soutenu ont réduit davantage la capacité des populations à faire face aux menaces pour leur santé, leur sécurité et leurs moyens de subsistance. Les personnes ayant besoin d'assistance et de protection sont au nombre de 7 millions, alors même que plus de 2 millions ont fui vers les pays voisins.

Articles