Retour sur l'année 2020 : continuer à vacciner les enfants malgré la pandémie de Covid-19

29 décembre 2020

La pandémie de Covid-19, qui a eu un impact dévastateur tout au long de l’année 2020, a profondément perturbé les programmes de vaccination des enfants dans de nombreux pays à travers le monde, mais grâce à la détermination et au dévouement des professionnels de santé, les vaccinations ont repris.

Ces vaccinations sont en effet cruciales pour protéger les enfants contre plusieurs maladies évitables, telles que la polio, la rougeole, la fièvre jaune et la tuberculose.

Il y a quelques mois, ONU Info a interrogé des professionnels de santé dans trois pays africains dont les programmes de vaccination ont été affectés par les perturbations causées par la Covid-19 : le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et la République démocratique du Congo.

 

Roland Zongo/UNICEF
Dans un centre de santé de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, Dre Marie Marcos, Spécialiste santé à l'UNICEF Burkina Faso, aide les infirmières à vacciner les enfants.

Après la panique suscitée par la Covid-19, le Burkina Faso a repris son programme crucial de vaccination des enfants

Passé le moment de panique suscité par la pandémie de Covid-19 en début d’année, le Burkina Faso, avec le soutien du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), a pris des mesures pour assurer la continuité du programme de vaccination des enfants à travers le pays.

« Nous avons eu notre premier cas de Covid-19 le 9 mars », raconte dans un entretien avec ONU Info, Dre Marie Marcos, spécialiste en santé maternelle et infantile originaire du Bénin qui gère l’unité santé de l’UNICEF au Burkina Faso. « Mais nous avons ressenti l’impact de la pandémie beaucoup plus tôt ». 

En effet, les pays producteurs de vaccins et le fret aérien international ont été affectés plus tôt par les mesures prises pour affronter la pandémie dans le monde. « N’ayant plus de fret international ou en nombre réduit, nous n’avons pas pu recevoir les vaccins qui devaient venir en janvier, en février, en mars », précise Dre Marcos, qui travaille depuis sept ans pour l’UNICEF, dont un an au Burkina Faso.

(...) Lire la suite

 

UNICEF Côte d’Ivoire

 

En Côte d’Ivoire, l’avenir de demain se prépare avec les vaccins d’aujourd’hui

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) mobilise son expertise et les ressources afin de pouvoir vacciner tous les enfants de Côte d’Ivoire. ONU Info a rencontré le Dr Epa Kouakou, spécialiste de la vaccination au bureau de l’UNICEF dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Le mercredi 11 mars 2020, un premier cas de coronavirus a été détecté en Côte d’Ivoire, à Abidjan. La peur de la pandémie de Covid-19 a poussé de nombreuses personnes à rester chez elles pour éviter les contacts avec d’autres individus et d’être contaminées. L’une des conséquences du nouveau coronavirus : de nombreux parents ont cessé d’amener leurs enfants dans les centres de santé où ils pouvaient être vaccinés.

Le virus n’est pas arrivé seul à Abidjan et dans le reste du pays. Un lot de rumeurs l’a accompagné et s’est également propagé. « En Côte d’Ivoire, il y a eu beaucoup de rumeurs affirmant que les vaccins venaient tuer la population », se souvient le Dr Epa Kouakou.

L’agence onusienne a alors lancé, via sa plateforme numérique U-Report, un sondage pour enquêter sur l’impact du coronavirus sur la vaccination des enfants. L’enquête a confirmé que les rumeurs sur les vaccins ont découragé les parents à amener leurs enfants dans les centres de santé.

En partenariat avec le gouvernement ivoirien, l’UNICEF a adopté une série de mesures et de messages pour défaire ces rumeurs et rétablir la confiance des parents dans la vaccination de leurs enfants. « Avec l’impact de la pandémie, pour le moment, nous avons une chute de la couverture vaccinale, mais les efforts sont faits pour assurer son amélioration », dit le Dr Kouakou.

(...) Lire la suite 

 

UNICEF/Josue Mulala

 

Covid-19 : les campagnes de vaccination reprennent en RDC

Après plus de six mois de suspension liée à la pandémie de la Covid-19, les campagnes de vaccination ont repris en République démocratique du Congo en octobre. 

« En ce moment au Congo, nos priorités concernent la vaccination contre les maladies évitables par la vaccination, qui ont rencontré des épidémies, plus particulièrement la polio», signale le spécialiste en Communication pour le développement (C4D) en appui à la lutte contre la polio au sein de l’UNICEF en RDC, Jacob Serge Akono Amvam.

Ces campagnes de vaccination sont d’autant plus importantes que la dernière épidémie de rougeole ayant frappé le pays a pris fin au mois d’août après avoir causé la mort de 4.189 enfants. Des morts qui auraient pu être évitées par une simple vaccination.

(...) Lire la suite

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Rougeole : plus de 200.000 personnes tuées en 2019 suite à un nombre record de cas (OMS)

La semaine dernière, l'UNICEF et l'OMS ont lancé un appel conjoint à l'action pour éviter les grandes épidémies de rougeole et de polio. Les deux agences de l'ONU demandent 255 millions de dollars supplémentaires au cours des trois prochaines années pour combler les lacunes dangereuses en matière d'immunité contre la rougeole dans les 45 pays les plus exposés à une épidémie imminente.