Haïti : le PAM préoccupé par l’impact du Covid-19 sur les ménages les plus vulnérables

24 avril 2020

Le Programme alimentaire mondial (PAM) redoute que l’épidémie du nouveau coronavirus n’aggrave une situation déjà préoccupante en matière d’insécurité alimentaire en Haïti.

Selon l’agence onusienne, la pandémie de Covid-19 et les restrictions imposées par le gouvernement sur les déplacements et les rassemblements qui en découlent, devraient mettre à rude épreuve les ménages les plus pauvres.

« Cela risque aussi de pousser encore plus d’Haïtiens à souffrir de la faim », a déclaré la porte-parole du PAM, Elisabeth Byrs, lors d’un point de presse virtuel ce vendredi à Genève.

« C’est malheureusement une situation à long terme qui était déjà là », a ensuite précisé Mme Byrs dans un entretien accordé à ONU Info.

Avec la menace du nouveau coronavirus, Haïti a déclaré l’état d’urgence sanitaire. Les écoles ont été ainsi fermées ainsi que les aéroports internationaux, les frontières terrestres et maritimes.

« Maintenant en plus, nous avons les restrictions, la fermeture de ports, tout ce qui va bloquer et ralentir la chaîne d’approvisionnement », a relevé la porte-parole du PAM. « C’est pour cela que nous sommes inquiets », a-t-elle ajouté, tout en insistant sur le fait que « la situation était déjà très inquiétante à Haïti ».

Avant même l’avènement de la pandémie mondiale, la situation alimentaire était déjà préoccupante dans ce pays.

4 millions de Haïtiens ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence

Selon le PAM, les mauvaises conditions économiques et sécuritaires, aggravées par les chocs climatiques et l’impact à long terme des catastrophes naturelles, ont aggravé l’insécurité alimentaire aiguë.

Un Haïtien sur trois, soit près de 4 millions de personnes, a besoin d’assistance alimentaire d’urgence, selon une étude nationale réalisée en octobre dernier par la Coordination nationale pour la sécurité alimentaire, avec le soutien du PAM et de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Les zones les plus touchées par l’insécurité alimentaire sont les zones du sud du département du Nord-Ouest et les quartiers de Cité Soleil à Port-au-Prince. Dans la capitale haïtienne, environ 850.000 personnes sont en situation d’insécurité alimentaire.

Les ménages vulnérables des zones rurales manquent de possibilités de travail en raison du coût élevé de la main-d’œuvre et des ressources limitées des agriculteurs. Cette situation, combinée aux prix élevés des denrées alimentaires, a obligé les communautés à recourir à des stratégies d’adaptation négatives, notamment la migration.

En cette période de crise, le PAM renforce ses programmes d’aide alimentaire en Haïti qui constituent « une bouée de sauvetage pour des centaines de milliers d’Haïtiens parmi les plus vulnérables ».

L’agence onusienne a également relancé ses distributions d’urgence de nourriture et d’argent dans les départements de l’Artibonite, des Nippes, de la Grand’Anse, de l’Ouest et du Nord, le tout avec des mesures d’adaptation pour protéger la santé des communautés, des partenaires et du personnel.

L’aide logistique aux humanitaires et personnel médical

Depuis le début de l’année, le PAM est venu en aide à 200.000 personnes parmi les plus vulnérables. Lorsque la pandémie de Covid-19 a conduit à la fermeture d’écoles, le PAM a commencé à fournir des rations alimentaires à emporter aux écoliers et à leurs familles.

Généralement, le programme d’alimentation scolaire du PAM fournit des repas à 300.000 enfants par an dans 1.200 écoles du pays.

Le rôle du PAM en Haïti va au-delà de l’aide alimentaire. Le PAM fournit également des services logistiques à l’ensemble de la communauté humanitaire. Un hélicoptère continue de voler quotidiennement pour transporter le personnel humanitaire ainsi que les fournitures médicales et le matériel hospitalier vers les zones difficiles d’accès du pays.

Mais pour continuer à venir en aide aux populations vulnérables, le PAM a besoin de 140 millions de dollars supplémentaires pour fournir une aide alimentaire d’urgence à 1,3 million d’Haïtiens au cours des douze prochains mois. Ces fonds permettront de financer les services logistiques communs soutenant les efforts humanitaires et la réponse du gouvernement à face à la pandémie de Covid-19.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.