Covid-19 : l’Assemblée générale de l’ONU réclame une intensification de la coopération internationale

3 avril 2020

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté jeudi soir une résolution dans laquelle elle réclame une intensification de la coopération internationale pour affronter la pandémie de Covid-19 et souligne le rôle central du système des Nations Unies dans ce combat.

Dans le texte de cette résolution adopté par consensus et intitulé Solidarité mondiale pour lutter contre la maladie de coronavirus 2019, les Etats membres de l'ONU notent « avec une grande préoccupation la menace pour la santé, la sécurité et le bien-être des êtres humains » provoquée par la pandémie.

La pandémie qui est partie de Chine en décembre a infecté à ce jour plus d’un million de personnes dans le monde et fait au moins 54.000 morts. Le virus a été détecté dans au moins 172 pays. Le plus grand nombre de cas ont été enregistrés actuellement aux Etats-Unis, en Italie, en Espagne et en Chine.

L’Assemblée générale se dit consciente « des effets sans précédent de la pandémie » et que « les plus pauvres et les plus vulnérables sont les plus durement touchés ».

Elle réaffirme « son attachement à la coopération internationale et au multilatéralisme et son ferme soutien au rôle central du système des Nations Unies dans la réponse mondiale à la pandémie ». L’Assemblée générale estime en effet que la pandémie de Covid-19 « nécessite une réponse mondiale fondée sur l'unité, la solidarité et une coopération multilatérale renouvelée ».

Elle demande donc « une intensification de la coopération internationale pour contenir, atténuer et vaincre la pandémie, notamment en échangeant des informations, des connaissances scientifiques et des meilleures pratiques et en appliquant les lignes directrices pertinentes recommandées par l'Organisation mondiale de la santé ».

L’Assemblée générale demande au système des Nations Unies, sous la direction du Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, de travailler avec tous les acteurs concernés afin de mobiliser une réponse mondiale coordonnée à la pandémie et à ses effets sociaux, économiques et financiers négatifs sur toutes les sociétés.

La résolution souligne enfin la nécessité « de respecter pleinement les droits de l'homme » et souligne qu'il n'y a « pas de place pour une quelconque forme de discrimination, de racisme et de xénophobie dans la réponse à la pandémie ».

Guterres appelle les autorités nationales à travailler avec l'ONU sur le terrain

De son côté, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a également déclaré vendredi que compte tenu de l’impact potentiellement dévastateur du virus sur certains pays les plus vulnérables où des millions de personnes n’ont pas facilement accès à l’eau potable, à la nourriture, aux soins de santé et aux abris, « une réponse mondiale concertée et coordonnée » était nécessaire, englobant « des communautés telles que les réfugiés, les migrants, les apatrides, les personnes déplacées à l'intérieur du pays et d'autres qui pourraient être en marge ».

« Le Secrétaire général exhorte les autorités nationales à travailler en étroite collaboration avec les coordonnateurs résidents et les coordonnateurs humanitaires des Nations Unies pour permettre la fourniture d'une assistance humanitaire par les Nations Unies et par les organisations non gouvernementales nationales et internationales », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Cela nécessite d'accélérer le passage des travailleurs de la santé et de l'aide aux frontières et dans le pays, de s'assurer qu'ils sont protégés et de promouvoir le respect de leur travail. Tout comme les agents de santé sont considérés comme un personnel essentiel dans le monde, les agents humanitaires devraient être désignés comme essentiels, étant donné leur rôle direct et indispensable dans la fourniture d'une assistance vitale », a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L’ONU présente un plan pour faire face aux conséquences socio-économiques du Covid-19

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a présenté mardi un plan pour faire face aux conséquences socio-économiques potentiellement dévastatrices de la pandémie de Covid-19 à travers le monde et a établi un fonds mondial pour soutenir les pays à revenu faible et intermédiaire.