Le cannabis à usage récréatif pose des problèmes de santé chez les jeunes (OICS)

5 mars 2019

L'Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS), un organe technique de l'ONU, a averti mardi que des programmes mal réglementés de cannabis à usage médical pourraient accroître l'utilisation « récréative » de cette drogue tout en réduisant l'inquiétude du public quant à ses effets nocifs.

« La légalisation du cannabis à des fins récréatives, constatée dans un petit nombre de pays, représente non seulement un défi pour la mise en œuvre universelle des traités et pour les signataires des traités, mais également un défi important pour la santé et le bien-être, en particulier chez les jeunes », a déclaré Viroj Sumyai, Président de l'OICS, à la suite de la publication du dernier rapport annuel de cet organe.

Le rapport détaille les risques et les avantages de l’usage médical et scientifique du cannabis et des cannabinoïdes.

Plusieurs pays à travers le monde ayant légalisé la marijuana à des fins médicales au cours des dernières années, il analyse également en détail l'impact de ce changement, affirmant qu'il peut en résulter un détournement vers un usage non médical et nuire à la santé publique.

Selon M. Sumyai, il existe « beaucoup de malentendus concernant la sûreté, la réglementation et la distribution du cannabis, en particulier lorsque l'utilisation à des fins récréatives a été légalisée ou que les programmes de cannabis à des fins médicales se développent ».

L'OICS a clairement fait part de sa préoccupation face à l'évolution de la législation sur l'utilisation des drogues à des fins non médicales, affirmant que non seulement cela contrevenait aux conventions sur le contrôle des drogues, mais que cela posait également des risques importants pour la santé.

« L’attention que porte notre rapport à l’usage de cannabis et de cannabinoïdes arrive à point nommé, avec l’évolution récente de la législation dans un certain nombre de pays », a affirmé M. Sumyai. L'OICS reste engagé dans un dialogue constructif avec les gouvernements des pays où le cannabis à usage récréatif a été légalisé.

S'agissant de la gestion de la douleur, l’OICS a appelé les gouvernements à mettre fin aux souffrances inutiles des personnes qui n'ont pas accès aux médicaments contre la douleur. « Les gens souffrent inutilement et subissent des interventions chirurgicales sans anesthésie en raison du manque d'accès à des médicaments sous contrôle dans certaines parties du monde », a déclaré M. Sumyai.

Cependant, il a également averti que le sur-approvisionnement de médicaments contrôlés comportait ses propres risques. « Un accès non contrôlé conduit à des détournements et à des abus », a-t-il dit. « Nous devons assurer un accès plus équitable à ces médicaments contre la douleur ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.