L’ONUSIDA se dit encouragé par l’annonce de la probable guérison d’un homme atteint du VIH

5 mars 2019

L’ONUSIDA s’est dit mardi vivement encouragé par l’annonce de la probable guérison d’un homme atteint du VIH, tout en rappelant qu’il ne fallait pas relâcher les efforts en termes de prévention et de traitement de cette maladie en attendant un éventuel médicament ou vaccin.

L’homme, traité par des spécialistes de l’University College London et de l’Imperial College London pour un lymphome de Hodgkin (un cancer du sang), a reçu des cellules souches d’un donneur ayant une mutation génétique rare qui empêche le VIH de s’installer. Le patient n’a pas montré de signe d’être atteint du VIH depuis qu'il a cessé de prendre des médicaments antirétroviraux il y a 18 mois.

« Trouver le remède contre le VIH est le rêve ultime », a déclaré Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA. « Bien que cette avancée soit complexe et qu’il reste encore beaucoup de travail à faire, cela nous laisse espérer qu’à l’avenir nous puissions éliminer le sida grâce à un vaccin ou un médicament. Cependant, cela montre également à quel point nous sommes loin d’en être là et l’importance absolue de continuer de se focaliser sur les efforts de prévention et de traitement du VIH ».

L’ONUSIDA a rappelé que les greffes de cellules souches sont des procédures extrêmement complexes, intensives et coûteuses, qui entraînent des effets secondaires importants et ne constituent pas un moyen viable de traiter un grand nombre de personnes vivant avec le VIH. Cependant, les résultats sont utiles aux chercheurs travaillant sur les stratégies de traitement du VIH et soulignent l’importance persistante d’investir dans la recherche scientifique et l’innovation.

Les résultats, annoncés à la Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes à Seattle, aux États-Unis, est l'un des deux seuls cas de traitement curatif du VIH   ayant été signalé. Le premier concernait un patient, Timothy Ray Brown, qui avait reçu un traitement similaire pour le cancer en 2007.

Il n’existe actuellement aucun traitement curatif contre le VIH. Le traitement actuel contre le VIH permet de contrôler la maladie mais ne débarrasse pas les patients du virus.

L'ONUSIDA s'emploie à faire en sorte que toutes les personnes vivant avec le VIH/sida aient accès à des services de prévention, de traitement, de soins et d’assistance.

En 2017, 36,9 millions de personnes vivaient avec le VIH et 1,8 million de personnes ont été nouvellement infectées par le virus. Au cours de la même année, près d’un million de personnes sont mortes de maladies liées au sida et 21,7 millions de personnes ont eu accès à un traitement.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Rétablir la dignité, respecter et sauver des vies : ONUSIDA appelle à modifier les lois discriminatoires

À l'occasion de la Journée zéro discrimination, l'ONUSIDA a appelé vendredi les pays à examiner les dispositions discriminatoires de leurs lois et politiques et à apporter des changements positifs pour garantir l'égalité, l'inclusion et la protection de tous.