Dix millions de personnes dont près de 3,5 millions de réfugiés ont fui leurs foyers en Ukraine, selon le HCR

21 mars 2022

Dix millions de personnes ont désormais fui leurs foyers en Ukraine en raison de la guerre dont près de 3,5 millions de réfugiés, a annoncé lundi l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

En trois semaines, plus de 3,5 millions de réfugiés ont été contraints de fuir l’Ukraine, tandis que 6,5 millions de personnes supplémentaires ont été déplacées à l’intérieur du pays. Selon le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), plus de 12 millions de personnes ont été affectées dans les zones les plus durement touchées par la guerre en Ukraine.

Selon le HCR, l’escalade du conflit en Ukraine a provoqué la destruction d’infrastructures civiles et des victimes civiles et a forcé les gens à fuir leurs maisons en quête de sécurité, de protection et d’assistance.

« La guerre en Ukraine est si dévastatrice que 10 millions de personnes ont fui, soit déplacées à l’intérieur du pays, soit réfugiées à l’étranger », a déclaré dimanche sur Twitter Filippo Grandi. « Parmi les responsabilités de ceux qui font la guerre, partout dans le monde, il y a les souffrances infligées aux civils qui sont forcés de fuir leurs maisons », a-t-il ajouté.

Plus de deux millions de réfugiés en Pologne et 231.000 en Russie

Si l’Ukraine recense désormais au moins 6,5 millions de déplacés internes, l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) fait état de près de 3,5 millions de personnes ayant fui l’Ukraine. Il s’agit exactement de 3.489.644 réfugiés ukrainiens, selon un décompte établi lundi matin par le HCR. Ce sont 100.600 de plus que lors du précédent pointage dimanche.

La Pologne accueille à elle seule plus de la moitié de tous les réfugiés qui ont fui depuis le début de l’invasion russe - environ six réfugiés sur 10.  Depuis le 24 février, 2.083.854 personnes fuyant le conflit en Ukraine sont entrées en Pologne, selon le décompte du HCR.

Selon l’agence de l’ONU pour les réfugiés, 535.461 personnes se sont rendues en Roumanie. Dans le même temps, 365.197 personnes sont entrées en Moldavie. De son côté, la Hongrie a accueilli jusqu’à présent 312.120 Ukrainiens. Selon le point actualisé du HCR arrêté au 17 mars, 250.036 Ukrainiens sont allés en Slovaquie.

Le nombre de personnes ayant trouvé refuge en Russie s’élève à près de 231.764 à la date du 20 mars. À la date du 20 mars, la Biélorussie avait accueilli 3.765 personnes.

Par ailleurs, près de 186.000 ressortissants de pays tiers ont fui l’Ukraine, a indiqué l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Des risques « réels et croissants » de traite pour les enfants

Environ 90% des personnes qui ont fui sont des femmes et des enfants. Les hommes âgés de 18 à 60 ans peuvent être appelés sous les drapeaux et ne peuvent pas partir.

L’UNICEF, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance, a précisé pour sa part que plus de 1,5 million d’enfants font partie de ceux qui ont fui à l’étranger. L’agence onusienne a prévenu que les risques de traite et d’exploitation des êtres humains auxquels ils sont confrontés sont « réels et croissants ».

Selon une analyse récente menée par l’UNICEF et le Groupe de coordination inter-agences contre la traite des êtres humains (ICAT), 28 % des victimes identifiées de la traite dans le monde sont des enfants. Dans le contexte de l’Ukraine, les experts en protection de l’enfance de l’UNICEF estiment que les enfants représenteraient probablement une proportion encore plus élevée des victimes potentielles de la traite, vu que les enfants et les femmes représentent la quasi-totalité des réfugiés ayant fui l’Ukraine.

Plus de 500 enfants non accompagnés ont été identifiés en train de traverser l’Ukraine vers la Roumanie entre le 24 février et le 17 mars. Le nombre réel d’enfants séparés qui ont fui l’Ukraine vers les pays voisins est probablement beaucoup plus élevé. Les enfants séparés sont particulièrement vulnérables à la traite et à l’exploitation.

L’ONU dénombre plus de 900 morts civils depuis le début de la guerre

« Les enfants qui fuient la guerre en Ukraine doivent faire l’objet d’un dépistage de leur vulnérabilité lors de leur passage dans un pays voisin », a déclaré ce weekend dans un communiqué, Afshan Khan, Directrice régionale de l’UNICEF pour l’Europe et l’Asie centrale. « Tous les efforts doivent être faits pour renforcer les processus de dépistage aux points de passage des réfugiés », a-t-elle dit.

Par ailleurs, au moins 902 civils dont 39 enfants ont été tués et 1459 autres ont été blessés en Ukraine à la date du 19 mars, estime dimanche le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH). Selon les services de la Haute-Commissaire Michelle Bachelet, la plupart des morts et des blessés ont été victimes de tirs d’artillerie, de lance-roquettes multiples et de frappes aériennes.

Le HCDH précise que le bilan véritable de la guerre conduite en Ukraine par l’armée russe est très vraisemblablement beaucoup plus élevé, puisqu’il n’a pas été en mesure d’enquêter dans de nombreuses zones, notamment à Marioupol et Volnovakha (région de Donetsk), Izium (Kharkiv), Sievierodonetsk et Rubizhne (Louhansk), et Trostianets (Soumy).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.