Conseil de sécurité : l'ONU se désespère du sort des civils en Ukraine

28 juin 2022

A court de mots pour décrire « l'absurdité, la futilité et la cruauté de cette guerre », la Secrétaire générale adjointe aux affaires politiques de l’ONU Rosemary DiCarlo est revenue sur la frappe qui a détruit lundi un supermarché dans une ville ukrainienne éloignée du front, occasionnant de nombreuses victimes, lors d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité réclamée par l’Ukraine.  

 « La dépravation de la guerre s'est à nouveau manifestée hier par une frappe de missile à Kremenchuk, dans la région centrale de Poltava. Des centaines de personnes, dont certaines tentaient peut-être de se reposer des horreurs quotidiennes de la guerre, ont subi l'une des attaques les plus choquantes du conflit lorsqu'un centre commercial a été touché par ce qui serait des missiles russes. Dix-huit civils auraient été tués et 59 blessés. Le bilan final pourrait être beaucoup plus lourd », a rapporté la haute fonctionnaire devant les membres du Conseil ce mardi, lors d'une réunion d'urgence réclamée par l'Ukraine - son Président, Volodymyr Zelensky, a lui-même participé aux débats par visioconférence.  

L'incident, qui « doit faire l'objet d'une enquête », est le dernier d'une nouvelle vague de frappes aériennes et de tirs de missiles à Kyïv, Tchernihiv, Odessa, Mykolaiv, Kharkiv et d'autres villes éloignées des lignes de front, qui a fait de nombreux morts et blessés parmi les civils.

« Des scènes qui rappellent les guerres mondiales »

« Actuellement, les combats les plus intenses se déroulent dans et autour des villes de Sievierodonetsk, Lysychansk et Sloviansk dans le Donbass. De violents combats sont également signalés autour des villes de Kharkiv et Kherson. Dans des scènes qui rappellent les guerres mondiales, des duels d'artillerie à grande échelle dévastent les zones industrielles, des milliers de civils étant contraints de se cacher dans les sous-sols ou de fuir pour sauver leur vie. Des pertes militaires importantes sont déplorées dans les deux camps », a poursuivi la Secrétaire générale adjointe.  

Des maisons détruites à Novoselivka, à la périphérie de Chernihiv en Ukraine.
© UNICEF/Ashley Gilbertson VII
Des maisons détruites à Novoselivka, à la périphérie de Chernihiv en Ukraine.

Au 26 juin, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a enregistré 10.631 victimes civiles dans le pays : 4.731 tués et 5.900 blessés. Ces chiffres sont basés sur des incidents vérifiés ; les chiffres réels sont considérablement plus élevés.

La plupart des victimes civiles enregistrées ont été causées par des armes explosives ayant une large zone d'impact. Nombre de ces armes sont par nature indiscriminées lorsqu'elles sont utilisées dans des zones peuplées et entraînent donc une augmentation du nombre de victimes civiles et des conséquences humanitaires dévastatrices.  

« Lorsque j'ai informé ce Conseil pour la dernière fois, le 5 avril, il ne semblait guère possible que la dévastation de l'Ukraine et de son peuple puisse empirer. Au cours des dix semaines qui se sont écoulées depuis, d'innombrables autres civils ukrainiens ont été tués dans des attaques aveugles, des villes et des villages continuent d'être rasés et une grande partie des terres arables du pays ont été horriblement défigurées par les bombardements », a poursuivi Mme DiCarlo.  

La commission d’enquête internationale sur l’Ukraine conclut sa première mission

La commission d’enquête internationale indépendante  sur l'Ukraine a conclu au début du mois sa première mission dans le pays, qui comprenait des visites à Boutcha, Irpin, Kharkiv et Sumy.

Bien qu'elle n'en soit qu'au stade initial de son travail, la commission a reçu des informations et visité des sites qui peuvent étayer des allégations selon lesquelles « de graves violations du droit international, des droits de l'homme et du droit international humanitaire, pouvant aller jusqu'à des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité, ont été commises ». 

Le travail de la commission d'enquête, du Procureur de la Cour pénale internationale (CPI) et d'autres efforts d'établissement des faits sont « essentiels » pour établir la responsabilité des crimes et atrocités commis pendant cette guerre, a martelé la haute fonctionnaire. « Ce travail doit aboutir à la justice. C'est impératif pour le peuple ukrainien. C'est également crucial si nous espérons être en mesure de prévenir de telles violations à l'avenir ».  

16 millions d’Ukrainiens ont besoin d’aide humanitaire, inquiétudes pour l’hiver à venir

Depuis le 24 février, plus de 8,8 millions de personnes à travers l'Ukraine ont reçu une forme d'aide humanitaire et des services de protection. Au moins 16 millions de personnes ont besoin d'une telle aide. Les besoins augmentent, en particulier à l'approche de l'hiver.

Les partenaires humanitaires travaillent sur un plan d'assistance pour l'hiver et révisent l'appel éclair, qui court jusqu'en août, afin de couvrir les besoins jusqu'à la fin de 2022.  

Beaucoup de gens en Ukraine dépendent de la nourriture fournie par l'ONU.
© IMF/Brendan Hoffman
Beaucoup de gens en Ukraine dépendent de la nourriture fournie par l'ONU.

« Les femmes, en particulier, sont confrontées à d'immenses difficultés en matière de santé, de sécurité et d'accès à la nourriture », a appuyé Mme DiCarlo, alors que, les hommes étant partis combattre, elles endossent de plus en plus un rôle de cheffe de famille et de décisionnaire dans leur communauté. « Elles doivent être incluses dans les processus décisionnels officiels liés aux efforts humanitaires, au rétablissement de la paix et à d'autres domaines qui ont un impact direct sur leur vie », a-t-elle estimé.

Attaques contre le personnel humanitaire

Des conditions périlleuses entravent les efforts déployés par les partenaires humanitaires pour atteindre les civils ou leur permettre d'accéder au soutien dont ils ont besoin. Une statistique met en lumière cette préoccupation : depuis le 24 février, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a enregistré 323 attaques contre des installations et du personnel de santé, qui ont fait 76 morts.  

« Nous rappelons fermement à toutes les parties leurs obligations en vertu du droit international humanitaire : Toutes les mesures adéquates doivent être prises pour protéger les civils et les infrastructures civiles », a exhorté la Secrétaire générale adjointe.  

Depuis le début de l'invasion russe, plus d'un quart de la population du pays - 12 millions de personnes - ont été forcées de quitter leur foyer. En Ukraine, plus de 7,1 millions de personnes sont toujours déplacées par la guerre.

Des femmes et des enfants montent à bord de trains à la gare de Lviv en Ukraine.
© UNICEF/Nikita Mekenzin
Des femmes et des enfants montent à bord de trains à la gare de Lviv en Ukraine.

L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés  (HCR) estime à plus de 5,2 millions le nombre de réfugiés ukrainiens en Europe. Plus de 3,5 millions d’entre eux se sont inscrits pour bénéficier d'une protection temporaire ou d'un système de protection national similaire en Europe. Les Nations Unies restent déterminées à soutenir les actions menées par les gouvernements dans les pays d'accueil.  

De graves répercussions économiques dans le monde

Par ailleurs, étant donné la nature de plus en plus prolongée du conflit, « nous ne devons pas négliger les besoins de redressement et de reconstruction à long terme de l'Ukraine ».

Sur la base des premières évaluations socio-économiques, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a lancé un nouveau programme de résilience et de redressement pour soutenir la réponse d'urgence du gouvernement ukrainien, son engagement envers les services publics et le maintien de l'économie, ainsi que pour aider à évaluer les besoins prioritaires à satisfaire pour le peuple ukrainien. 

La guerre a des conséquences dévastatrices non seulement sur le pays et la région immédiate, mais bien au-delà des frontières de l'Ukraine, en exacerbant « la plus grande crise du coût de la vie depuis une génération », a aussi souligné Mme DiCarlo, qui a appelé à davantage de volonté politique alors que les chocs sur les marchés mondiaux de l'alimentation, de l'énergie et des engrais s'intensifient.  

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.