Cameroun : le HCR a besoin de 60 millions de dollars pour aider 100.000 personnes déplacées par les violences

21 janvier 2022

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a lancé, ce vendredi, un appel de fonds supplémentaire de 60 millions de dollars pour fournir une aide d’urgence à 100.000 réfugiés, déplacés internes et communautés hôtes au Tchad et au Cameroun, suite aux violences intercommunautaires dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun.

L’appel aidera le HCR et ses partenaires humanitaires et gouvernementaux à fournir une protection et une aide vitales aux personnes déplacées par la crise, qui ont d’énormes besoins humanitaires au cours des six prochains mois. Ces 60 millions de dollars permettront de financer des abris et des articles de secours de première nécessité, tels que des couvertures, des nattes et des moustiquaires.

44 morts, plus de 100 blessés et 112 villages incendiés

Les fonds couvriront également les besoins croissants en eau, en assainissement et en hygiène. Selon le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), la protection des enfants, la prévention et la réponse à la violence sexiste, la documentation et l’éducation sont également des priorités urgentes.

Les affrontements ont commencé le 5 décembre 2021 dans le village frontalier d’Ouloumsa, dans l’Extrême-Nord du Cameroun, à la suite d’un différend entre éleveurs, pêcheurs et agriculteurs au sujet des ressources en eau qui ont diminué en raison de la crise climatique. La violence s’est ensuite étendue aux villages voisins, faisant 44 morts, plus de 100 blessés et 112 villages incendiés.

Le HCR est reconnaissant aux donateurs qui ont rendu la réponse possible jusqu’à présent, en particulier ceux qui ont fourni un financement flexible. Cependant, les fonds destinés à soutenir les réfugiés au Tchad et les déplacés internes au Cameroun sont maintenant « très bas et soumis à une forte pression en raison de l’augmentation rapide des besoins ».

Au Cameroun, de nombreux jeunes ont été chassés de chez eux par le conflit et vivent dans des camps de personnes déplacées.
© HCR/Xavier Bourgois
Au Cameroun, de nombreux jeunes ont été chassés de chez eux par le conflit et vivent dans des camps de personnes déplacées.

9 réfugiés camerounais sur 10 au Tchad sont des femmes et des enfants

« Nous lançons un appel urgent à la communauté internationale pour mobiliser les ressources qui permettront au HCR et à ses partenaires de mettre en place une réponse efficace et salvatrice », a déclaré lors d’un point de presse à Genève, Boris Cheshirkov, porte-parole du HCR.

« En l’espace de deux semaines, des dizaines de milliers de personnes ont fui vers le Tchad voisin ou ont été déplacées à l’intérieur du Cameroun », a ajouté M. Cheshirkov.

Les affrontements de décembre ont suivi des violences similaires en août 2021, qui ont provoqué le déplacement de quelque 23.000 personnes à travers le Cameroun et le Tchad. Le HCR estime que 9 réfugiés camerounais sur 10 au Tchad sont des femmes et des enfants.

Face à ce récent regain de violence, le HCR entend continuer à travailler avec les autorités pour mener les efforts de paix et de réconciliation dans la région de l’Extrême-Nord. Cependant, le HCR estime qu’une action urgente est nécessaire pour s’attaquer aux causes profondes du conflit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.