Le patrimoine culturel et la mémoire des migrants au menu de la visite de la cheffe de l’UNESCO en Tunisie

7 juin 2021

La Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Audrey Azoulay, a commencé lundi une visite de trois jours en Tunisie.

La visite de Mme Azoulay en Tunisie s’inscrit dans le cadre du partenariat entre ce pays d’Afrique du Nord et l’UNESCO dans les domaines de l’éducation, de la culture et en particulier du patrimoine.

A l’invitation du Président tunisien, Kaïs Saïed, Mme Azoulay se rendra notamment sur le site de Carthage, qui a marqué l’histoire de la politique de protection du patrimoine de l’UNESCO et de la Tunisie.  

La Directrice générale ouvrira aussi la Conférence des États parties de la Convention du patrimoine culturel subaquatique, actuellement présidée par la Tunisie, aux côtés du ministre de la culture tunisien. Les États parties de la région arabe sont de plus en plus nombreux à rejoindre cette Convention signée en 2001, montrant ainsi la richesse de ce patrimoine et l’intérêt croissant de la coopération internationale pour sa protection.

Rendre hommage aux migrants

La visite de la cheffe de l’UNESCO en Tunisie sera aussi l’occasion de rendre un hommage aux migrants, lors d’une cérémonie à Zarzis, où elle offrira un « Arbre de la paix » à l’artiste plasticien algérien Rachid Koraïchi destiné à son Jardin de l’Afrique, un lieu créé pour donner une dernière demeure aux migrants ayant tragiquement perdu la vie en tentant de franchir la Méditerranée.

« Depuis trop longtemps, l’humanité fait montre d’impuissance, voire d’indifférence, alors que des femmes et des hommes se noient et que trop nombreux sont ceux qui détournent le regard », a déploré Mme Azoulay. « En donnant une sépulture, on redonne aussi l’espoir d’une identité et donc d’une dignité à ceux qui ont péri », a-t-elle ajouté.

« L’Arbre de la paix » est une sculpture d’Hedva Ser qui est à la fois Artiste pour la paix et Ambassadrice de bonne volonté pour la diplomatie culturelle de l’UNESCO. Cette œuvre réunit, dans un entrelac de branches nouées et de colombes envolées, les valeurs de paix promues par les Nations Unies.

Parmi les autres étapes de sa visite, la Directrice générale se rendra dans un centre de formation aux métiers du tertiaire avant de visiter le site archéologique de Carthage accompagnée du ministre de la Culture et du Directeur de l’Institut national du patrimoine.

De fondation phénicienne, Carthage est un site archéologique étendu qui se situe sur une colline dominant le golfe de Tunis et la plaine environnante. Métropole de la civilisation punique en Afrique et capitale de la province d'Afrique à l'époque romaine, Carthage a joué un rôle de premier plan dans l'antiquité, en tant que grand empire marchand. Son sol renferme des vestiges qui témoignent de plus de deux mille ans d'histoire, dont les plus anciens remontent au début du VIIIe siècle av J.C.

Mme Azoulay se rendra également sur l’ile de Djerba où elle visitera la synagogue de la Ghriba, ainsi que deux mosquées ibadites faisant partie de la Liste indicative des biens que la Tunisie a l’intention de proposer pour inscription au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.