Covid-19 : les variants britannique et sud-africain continuent de s’étendre (OMS)

3 mars 2021

Les variants du coronavirus continuent encore de s’étendre à de nouveaux pays, même si cette progression territoriale ralentit légèrement, selon des données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publiées mardi soir à Genève.

Le variant britannique (COV 202012/01) a été identifié dans cinq pays supplémentaires en une semaine. Au total, 106 pays dans les six régions de l’OMS ont signalé des cas de ce variant.

Près de 42 pays au moins dans quatre régions de l’OMS ont signalé une transmission communautaire, mais « la classification de la transmission est actuellement incomplète pour 35 pays (33 %) qui ont signalé cette variante ».

De son côté, le variant sud-africain (501Y.V2) s’est étendu dans cinq nouveaux pays supplémentaires. Au total, il est présent dans 56 pays et territoires dans les six régions de l’OMS. La transmission communautaire du variant a été signalée dans huit pays de trois régions de l’OMS, et la classification de la transmission est actuellement incomplète pour 42 (75 %) pays ayant signalé ce variant.

Le variant brésilien n’a avancé que dans un seul pays

Concernant le variant brésilien (P.1), il n’a avancé que dans un seul pays et un autre pays a « corrigé sa déclaration ». À ce jour, ce variant est signalé dans 29 pays dans les six régions de l’OMS dont au moins trois pays d’une région de l’OMS signalant une transmission communautaire.

Plus globalement, cette hausse du nombre de variants, constitue « une source de préoccupation » pour l’OMS. « De nombreux pays des six régions de l’OMS ont commencé à signaler une augmentation des nouveaux cas de Covid-19 au cours du mois dernier », souligne l’agence onusienne, relevant toutefois « qu’il est difficile de déterminer la proportion exacte de tous les nouveaux cas pouvant être attribuables aux variants ou au nouveau coronavirus même ».

D’une manière générale, « des éléments suggèrent que certains variants nouvellement identifiés comme préoccupants pourraient avoir une transmissibilité accrue par rapport aux variants circulant précédemment ».

Impact des nouveaux variants sur les restrictions aux voyages internationaux

« Il est probable que les risques d’exportation et d’importation de cas entre pays par le biais de voyages internationaux, y compris les cas des nouveaux variants préoccupants, resteront élevés », précise l’OMS.

S’agissant de l’impact sur les pays de nouveaux variants sur les restrictions aux voyages internationaux, l’OMS estime que cela dépend de multiples facteurs, notamment la situation épidémiologique et la capacité de leurs systèmes de santé. Il s’agit aussi de la mise en œuvre d’autres mesures de santé publique et mesures sociales, comme l’explique le guide de l’OMS sur les voyages à risques.

Dans ces conditions, toute « mesure imposée pour prévenir l’importation de variants » de la Covid-19 doit donc être « limitée dans le temps ». Une façon pour l’OMS de rappeler que de telles mesures ne doivent « pas porter préjudice aux pays, qui peuvent facilement séquencer et partager les résultats ».

Dans tous les cas, toute restriction sur les voyages internationaux doit être « fondée sur des évaluations approfondies des risques et être continuellement adaptée aux nouvelles informations ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Covid-19 : le variant britannique est présent dans plus de 100 pays

Les variants du nouveau coronavirus continuent de gagner du terrain et se diffuser dans le monde. Selon des données hebdomadaires de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le variant britannique touche 101 pays, soit 7 de plus par rapport aux dernières données de la semaine dernière.