Covid-19 : le variant britannique est présent dans plus de 100 pays

24 février 2021

Les variants du nouveau coronavirus continuent de gagner du terrain et se diffuser dans le monde. Selon des données hebdomadaires de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le variant britannique touche 101 pays, soit 7 de plus par rapport aux dernières données de la semaine dernière.

« Le variant sud-africain sévit dans 51 pays et territoires (+5) alors que le brésilien est détecté dans 29 pays du monde (+8) », souligne l'OMS, dans son dernier bulletin épidémiologique. 

S'agissant du variant britannique, « 45 pays au moins dans les cinq régions de l’OMS ont signalé une transmission communautaire », précise l’agence onusienne, relevant toutefois que la classification de la transmission est « actuellement incomplète pour 23 pays ayant signalé ce variant ».

D’une manière générale, plusieurs pays, et en particulier dans la région européenne, ont observé « une nette hausse du nombre et de la proportion de cas infectés par ce variant depuis le 21 janvier dernier. Il s’agit d’un constat parmi les échantillons testés par dépistage (PCR) et séquençage du génome entier.

Au cours de la sixième semaine épidémiologique (du 7 au 14 février 2021), l’Allemagne a ainsi détecté le variant britannique dans 22% des échantillons analysés (23.000 tests), 36% en France et 47% au Danemark.

Aux États-Unis, le séquençage génomique effectué par un laboratoire commercial a suggéré que la prévalence du variant britannique était d’environ 1% à l’échelle nationale. Selon des données du 3 février 2021, il est de plus de 2% dans certains États.

A la date du 21 février, les États-Unis ont ainsi signalé un total de 1.661 cas dans 44 États. « En outre, les « COV 202012/01 » ont été de plus en plus associés à des épidémies dans plusieurs contextes différents », fait remarquer l’OMS.

« Un nombre accru » de rapports de variants malgré une baisse des cas dans le monde

Concernant le variant sud-africain (501Y.V2), il a été signalé la semaine dernière par cinq pays supplémentaires. Au total, il est présent dans 51 pays des six régions de l’OMS. 

Dans le même temps, sa transmission communautaire a été signalée dans 13 pays de quatre régions de l’OMS. « Et la classification de la transmission est actuellement incomplète pour 21 pays (41%) ayant signalé ce variant », souligne toutefois l’OMS.

Plus largement, dans plusieurs zones de la région africaine, le variant sud-africain a été signalé « comme comprenant une forte proportion d’échantillons séquencés ».

Pour ce qui est du variant brésilien (P.1), il a été notifié dans huit pays supplémentaires. À ce jour, ce variant s’est propagé dans 28 pays des six régions de l’OMS. 

La transmission communautaire de ce variant a été signalé dans au moins trois pays d’une région de l’OMS. Mais la classification de la transmission est actuellement incomplète pour huit pays (28%) qui ont déclaré ce variant.

Plus globalement, alors que de nombreux pays dans le monde connaissent actuellement une baisse du nombre total des infections du coronavirus, probablement en raison de la mise en œuvre de mesures de santé publique et sociales, l’OMS indique avoir constaté « un nombre accru de rapports de variants, qui sont préoccupantes ».

L’importance du respect des mesures barrières pour mieux lutter contre les variants

Avec le renforcement des activités de surveillance aux niveaux local et national, y compris le séquençage génomique pour détecter les cas infectés par les variants, le nombre de pays signalant des variants de la Covid-19 a continué d’augmenter au cours des deux dernières semaines. En outre, le nombre de pays signalant une transmission locale a augmenté.

Face à cette hausse de la transmissibilité et de l’incidence de la transmission communautaire, l’OMS rappelle l’importance des mesures de santé publique. Elles restent « d’une importance capitale pour freiner la propagation du SRAS-CoV-2, y compris les variants récemment signalés ». 

Des données provenant de plusieurs pays où la transmission est importante ont indiqué que la mise en œuvre de la distanciation physique et d’autres mesures de gestion des risques sanitaires a permis de réduire l’incidence des cas du nouveau coronavirus. « Ce qui a entraîné une baisse des hospitalisations parmi les patients atteints de Covid-19 », conclut l’OMS.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Covid-19 : le variant britannique présent dans 94 pays, le sud-africain dans 46 (OMS)

Alors que le nombre de contaminations hebdomadaires dans le monde a baissé de 16% par rapport à la semaine dernière, les variants du nouveau coronavirus continuent d’essaimer dans la planète.