L’ONU appelle à reconnaître et protéger les droits des personnes handicapées

3 décembre 2020

Les Nations Unies ont célébré la Journée internationale des personnes handicapées, jeudi, en appelant à une plus grande inclusion des personnes handicapées, et en reconnaissant et protégeant leurs droits humains, y compris dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

« Ces droits concernent tous les aspects de la vie : le droit d’aller à l’école, de vivre au sein de la collectivité, d’accéder aux soins de santé, de fonder une famille, de participer à la vie politique, de faire du sport, de voyager et d’avoir un travail décent », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, dans un message.

Si la pandémie de coronavirus a bouleversé les sociétés du monde entier et creusé les inégalités préexistantes, les personnes handicapées sont parmi les plus touchées, a affirmé le Secrétaire général, rappelant qu’elles sont exposées « à un risque plus élevé de vivre dans la pauvreté ou de subir violence, négligence ou maltraitance ». 

« Pendant que le monde s’efforce de se relever de la pandémie, nous devons garantir que les aspirations et les droits des personnes en situation de handicap seront pris en compte et dûment respectés dans un monde post-Covid-19 qui devra être inclusif, accessible et durable », a déclaré le chef de l'ONU. 

« Cette vision ne sera réalisée que par une consultation active des personnes handicapées et des organisations qui les représentent », a-t-il ajouté. 

« En cette Journée internationale des personnes handicapées, prenons l’engagement d’œuvrer ensemble pour briser les obstacles que rencontrent les personnes en situation de handicap et lutter contre les injustices et les discriminations qu’elles endurent », a invité M. Guterres. 

L'avenir ne peut pas être comme le passé 

De même, les experts des droits de l'homme des Nations Unies ont appelé les dirigeants du monde entier à veiller à ce que les personnes handicapées soient pleinement incluses dans le processus « reconstruire en mieux ».  

L’une des leçons « évidentes » de ces derniers mois a été le « manque flagrant » de consultations avec les personnes handicapées, qui a eu pour conséquence l'absence de problèmes prévisibles et a affecté négativement les réponses à la Covid-19, a déclaré Danlami Basharu, président du Comité des droits des personnes handicapées. 

Le Rapporteur spécial sur les droits des personnes handicapées, Gerard Quinn, a ajouté que seule l'adoption d'une approche fondée sur les droits de l'homme permettrait d'atteindre l'objectif de sociétés équitables, durables et résilientes. 

« Cela inclut, entre autres, la reconnaissance de l'éducation comme un élément essentiel pour l'autonomisation des personnes handicapées et leur intégration dans leurs communautés sur le plan social et politique ... l'avenir ne peut pas être comme le passé, et c'est ce que devrait être la ‘reconstruction en mieux’ », a-t-il déclaré. 

Une enfant de neuf ans joue à la balançoire avec ses amis dans une cour de récréation de son école au camp de réfugiés de Za'atari, en Jordanie.
UNICEF/Herwig
Une enfant de neuf ans joue à la balançoire avec ses amis dans une cour de récréation de son école au camp de réfugiés de Za'atari, en Jordanie.

Impact sur l'éducation 

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Audrey Azoulay, a souligné l'impact de la pandémie et des mesures d'atténuation connexes, telles que les fermetures d'écoles, sur les enfants et les jeunes handicapés.  

Ils sont souvent les plus exposés au risque de voir leur éducation perturbée, a-t-elle ajouté, avertissant que de nombreuses méthodes d'enseignement à distance ne tiennent pas compte de leurs besoins spécifiques. 
« Il est donc crucial d’associer les personnes handicapées pour imaginer, face à cette situation inédite, des solutions qui s’adressent vraiment à toutes et à tous et pour tirer les leçons de cette expérience », a insisté Mme Azoulay.  

Cela peut être réalisé en développant des ressources et des compétences numériques qui favorisent l'inclusion, en formant les enseignants aux principes de l'éducation accessible pour tous et en créant des outils accessibles et adaptés aux différents besoins d'apprentissage, a-t-elle ajouté. 

« Cela est crucial non seulement pour les étudiants handicapés, mais aussi pour leurs camarades de classe. Tous les étudiants bénéficient d'une éducation plus inclusive ... l'accès à l'éducation, comme l'accès à d'autres biens communs, doit devenir universel », a déclaré la Directrice générale de l'UNESCO. 

La Journée internationale 

Observée chaque année le 3 décembre, la Journée internationale des personnes handicapées a été instituée par l'Assemblée générale des Nations Unies en octobre 1992, afin de promouvoir la sensibilisation et de mobiliser le soutien en faveur des questions essentielles relatives à l'intégration des personnes handicapées dans la société et le développement. 

Cette année, la Journée internationale des personnes handicapées a lieu durant la 13e Conférence des États Parties à la Convention relative aux droits des personnes handicapées, qui se tient le 30 novembre et les 1er et 3 décembre 2020. La journée sera célébrée tout au long de la semaine, en marge de cette 13e session de la Conférence des États Parties.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.