Europe : l’OMS appelle à combattre l’état de lassitude croissant lié à la Covid-19

6 octobre 2020

Les pays européens ont fait état d’une hausse des niveaux de fatigue liés à la pandémie de Covid-19, a affirmé mardi le Bureau européen de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), appelant les pays de la région à combattre cette fatigue croissante des populations.

« Bien que la fatigue soit mesurée de différentes manières et que les niveaux varient d’un pays à l’autre, on estime aujourd’hui que cette lassitude a atteint plus de 60% dans certains cas », a déclaré dans un communiqué, le Directeur de la branche européenne de l’OMS, Hans Kluge. 

Sur la base des données agrégées d’enquêtes menées dans les pays de la région, l’agence onusienne a constaté « sans surprise, que l’épuisement des personnes interrogées augmente ».

Dans cette situation d’urgence prolongée de santé publique, qui a contraint les gens à vivre dans l’incertitude et les perturbations pendant de nombreux mois, l’OMS a dit s’attendre à de tels niveaux de lassitude. 

« Le coût en a été extraordinaire et nous a tous épuisés, où que nous vivions et quoi que nous fassions », a-t-il ajouté. 

« Dans de telles circonstances, il est facile et naturel de se sentir apathique, démotivé et de ressentir la fatigue », a fait valoir M. Kluge, qui relève aussi les « sacrifices immenses » des populations depuis huit mois pour contenir la Covid-19.

Pour contrer cet épuisement, les autorités doivent prendre « régulièrement le pouls de la communauté et créer avec elles les réponses adéquates pour continuer à lutter contre la pandémie ». « Il est essentiel que nous réagissions ensemble et que les communautés s’approprient les politiques d’intervention avec les autorités », a insisté le Dr Kluge. 

Pour contrer cet épuisement, les autorités doivent créer les réponses adéquates avec les communautés pour continuer à lutter contre la pandémie.

« La consultation, la participation et la reconnaissance des difficultés auxquelles les gens sont confrontés sont essentielles si nous voulons avoir des politiques vraiment efficaces », a-t-il fait remarquer, soulignant que la communauté doit être « considérée comme une ressource, ainsi que comme un bénéficiaire ».

Pour des moyens nouveaux et innovants surtout avec les fêtes de fin d’année

A l’approche de la saison des fêtes, « nous devons répondre à nos besoins par des moyens nouveaux et innovants. Soyons créatifs et courageux pour y parvenir », a ensuite détaillé M. Kluge. 

« Nous l’avons vu pendant le Ramadan dans toute la région, lorsque des groupes communautaires ont trouvé des solutions sûres pour rompre le jeûne, notamment en le faisant virtuellement ou en livrant des repas à domicile pour les célébrations à distance », a-t-il rappelé.

Parmi les cas d’engagement communautaire cités en exemple, l’OMS a ainsi mentionné le cas d’une municipalité danoise qui a associé les étudiants pour la mise en place du nouveau protocole d’accueil respectueux des exigences sanitaires lors de la rentrée universitaire.

En Norvège, le personnel scolaire de la petite enfance a été engagé pour élaborer des orientations durables et raisonnables pour la réouverture des jardins d’enfants de manière à contrer la fatigue du personnel, des enfants et des parents grâce à une fréquentation flexible.

Les gens sont des experts dans leur propre environnement

Pour l’OMS, il s’agit d’un bon exemple de la reconnaissance du fait que les gens sont des experts dans leur propre environnement.

En Turquie, des sondages sur les médias sociaux sont utilisés pour entrer en contact avec la communauté et mieux comprendre le non-respect des mesures de protection afin d’informer ainsi que de faire évoluer la politique et lutte contre la maladie.

« Bien que nous soyons tous épuisés, je crois qu’il est possible de revigorer et de relancer les efforts pour relever les défis liés à la Covid-19 qui sont en constante évolution », a conclu le Dr Kluge, appelant à « maximiser notre connaissance des comportements de la communauté, d’intégrer une réelle participation communautaire dans la politique de santé publique à une échelle qui n’a jamais été faite auparavant ».

A noter que le continent européen recense plus de 6,2 millions de cas officiels et au moins 240.881 morts liées au coronavirus, d’après le tableau de surveillance de l’organisation.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Covid-19 : un million de morts dans le monde, un palier tragique a été franchi, selon l'ONU

Alors que le monde vient de franchir le « palier tragique » du million de morts de la Covid-19, le chef de l’ONU a appelé à ne « jamais perdre de vue chacune de ces vies ».