« La pandémie n’est pas terminée » : le bureau de l’OMS en Europe appelle à éviter les voyages internationaux

20 mai 2021

Si les cas et les décès de Covid-19 sont en baisse en Europe, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle toutefois à la prudence et à ne pas répéter les erreurs du passé.

Le nombre de cas de Covid-19 enregistrés chaque semaine en Europe sont passés d'un plateau de 1,7 million à la mi-avril à un peu près de 685.000 nouveaux cas la semaine dernière, soit une diminution de 60% en un mois.

Mais « ces progrès sont fragiles », a insisté mercredi le Directeur du bureau de l’OMS pour l’Europe, le Dr Hans Kluge, lors d’un point de presse virtuel organisé depuis Bruxelles.

« Nous nous sommes déjà retrouvés dans cette situation auparavant. Ne commettons pas les mêmes erreurs qui ont été commises l'année dernière, ont entraîné une résurgence de la Covid-19 et ont vu nos systèmes de santé, nos communautés et nos économies porter à nouveau tout le poids de cette pandémie », a souligné le responsable de l’OMS.

Pour le Dr. Kluge, la dernière vague de Covid-19 en Europe est la meilleure preuve qu’un relâchement en Europe et ailleurs ne peut être toléré.

« Nous avons appris notre leçon à la dure. Nous allons dans la bonne direction mais devons garder un œil vigilant sur un virus qui a coûté la vie à près de 1,2 million de personnes dans cette région. C'est l'équivalent de la population de Bruxelles en Belgique », a-t-il donné pour exemple de comparaison.

Des poches de transmission croissante dans plusieurs pays

Le Bureau de l’OMS pour l’Europe a alerté sur des poches de transmission croissante dans plusieurs pays qui pourraient rapidement évoluer vers de dangereuses résurgences. La semaine dernière, l'incidence des cas est restée élevée dans 8 pays de la région européenne, à plus de 150 nouveaux cas pour 100.000. « La pandémie n'est pas encore terminée », a prévenu le D Kluge.

Alors que l’Europe entre bientôt dans une période estivale, une mobilité accrue, des interactions physiques et des rassemblements pourraient entraîner une plus grande transmission en Europe, prévient l’OMS. « Si les mesures sociales sont assouplies, comme le font actuellement la plupart des pays de la région, les efforts de dépistage et de séquençage, d'isolement, de recherche des contacts, de quarantaine et de vaccination doivent être redoublés pour maintenir le contrôle (sur le virus) et garantir que les tendances restent sur une trajectoire descendante », a dit le responsable de l’OMS pour l’Europe.

Plusieurs pays européens intensifient actuellement les tests permettant aux citoyens d'accéder à des lieux culturels, sociaux et de divertissement, mais « nous devons nous rappeler que le risque zéro n'existe pas ».

Face à une menace persistante et à une nouvelle incertitude, nous devons continuer à faire preuve de prudence et repenser ou éviter les voyages internationaux - Dr Hans Kluge, Directeur du bureau de l’OMS pour l’Europe

Seulement 23% des habitants de la région européenne ont reçu une seule dose de vaccin contre la Covid-19, tandis que 11% ont terminé leur série de vaccins.

« Nous avons encore du chemin à parcourir avant que les personnes éligibles dans la région reçoivent leurs doses de vaccin », a dit le Dr Kluge, rappelant que ni les tests, ni les vaccins ne peuvent remplacer le respect de mesures telles que la distance physique et le port de masques dans les espaces publics ou les établissements de soins de santé.

« À l'heure actuelle, face à une menace persistante et à une nouvelle incertitude, nous devons continuer à faire preuve de prudence et repenser ou éviter les voyages internationaux », a-t-il dit. « Les vaccins peuvent être une lumière au bout du tunnel - mais nous ne pouvons pas être aveuglés par cette lumière ». 

Il a rappelé que les variants de la Covid-19 demeurent une source de préoccupation, notamment celui indien qui est désormais présent dans 26 des 53 pays de la région européenne de l’OMS. « La plupart des cas ont un lien avec les voyages internationaux, mais une transmission continue se produit », a prévenu le responsable de l’OMS.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.