Colombie : l'ONU appelle à la modération et au dialogue 

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, s'adresse à la presse aux Nations Unies.
UN Photo/Evan Schneider
Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, s'adresse à la presse aux Nations Unies.

Colombie : l'ONU appelle à la modération et au dialogue 

Paix et sécurité

Le Secrétaire général de l'ONU a déclaré samedi qu'il suivait de près les événements en Colombie et a reconnu « l'esprit généralement pacifique » des manifestations du 21 novembre. 

Dans une déclaration de son porte-parole, António Guterres s'est également félicité de la volonté du gouvernement colombien d'engager un dialogue afin d'engager une « conversation nationale ».

Le chef de l'ONU a appelé tous les secteurs à s'abstenir de la violence, à faire preuve de la plus grande modération et à instaurer un dialogue pacifique

M. Guterres s’est toutefois déclaré préoccupé par les violences et les incidents de vandalisme qui ont eu lieu dans le département du Cauca vendredi et qui ont fait trois morts parmi les policiers. 

Le chef de l’ONU a appelé « tous les secteurs à s'abstenir de la violence, à faire preuve de la plus grande modération et à instaurer un dialogue pacifique ».

Selon la presse, quinze mois après l'investiture du Président Ivan Duque, les Colombiens sont descendus dans la rue, jeudi 21 novembre, pour manifester contre la politique du gouvernement.

Les manifestations auraient été organisées à l'appel des syndicats de travailleurs et d'organisations étudiantes, autochtones, de défense de l'environnement ainsi que de l'opposition contre les politiques économiques, sociales et sécuritaires du chef de l'Etat conservateur.

Toujours selon la presse, les mobilisations auraient été généralement pacifiques, bien qu'il y ait eu quelques moments de violence entre les manifestants et les forces publiques à Bogotá, la capitale du pays, et dans d'autres villes. Des couvre-feux ont été instaurés dans plusieurs villes du pays.

Le Président Duque aurait annoncé dans un message télévisé que le 27 novembre prochain, il entamerait un dialogue avec différents secteurs sociaux afin d'écouter leurs revendications.