Nucléaire : l’AIEA appelle l’Iran à continuer d'honorer ses engagements et la Corée du Nord à s’acquitter de ses obligations

4 mars 2019

Le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a appelé lundi l’Iran à continuer d’honorer ses engagements dans le cadre du Plan d'action global commun (PAGC) et la Corée du Nord à s’acquitter de ses obligations en vertu des résolutions du Conseil de sécurité et du conseil de l’Agence.

« L'Iran met en œuvre ses engagements en matière nucléaire dans le cadre du Plan d'action global commun », a déclaré le Directeur général de l’AIEA, Yukiya Amano, à l’ouverture à Vienne du Conseil des gouverneurs de l’agence, le premier de l’année 2019.

Le 14 juillet 2015, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni et Russie), l’Allemagne, l’Union européenne et l’Iran ont signé le PAGC. Cet accord-cadre a pour but de limiter le programme nucléaire iranien avec un renforcement des contrôles en échange d’une levée des sanctions internationales qui touchaient le pays. Dans le cadre de cet accord, l’AIEA dispose d’un accès aux installations nucléaires iraniennes pour vérifier le respect des engagements de Téhéran dans le cadre du PAGC.

M. Amano a souligné qu’« il est essentiel que l'Iran continue de mettre pleinement en œuvre ces engagements ».

L'AIEA continue de vérifier le non-détournement de matériaux nucléaires déclarés par l'Iran dans le cadre de son accord de garanties. « Les évaluations concernant l’absence de matériaux et d'activités nucléaires non déclarés en Iran se poursuivent », a précisé son Directeur général.

En procédant à ses activités de vérification en Iran, l'agence analyse toutes les informations relatives aux garanties, « ce qui prend normalement du temps », et prend les mesures qui s'imposent. « L'agence entreprend des analyses et agit de manière impartiale, indépendante et objective », a rappelé M. Amano.

L'AIEA continue de surveiller le programme nucléaire de la Corée du Nord

Devant le Conseil des gouverneurs, le chef de l’AIEA a également déclaré que l’agence poursuit la surveillance du programme nucléaire de la Corée du Nord en utilisant des renseignements extraits de sources publiques et d'images satellite.

M. Amano a présenté au Conseil la situation à Yongbyon - le laboratoire de recherches nucléaires nord-coréen. Fin février, l'AIEA n'a observé aucune indication du fonctionnement du réacteur de 5 mégawatts depuis début décembre 2018. Ce réacteur a produit le plutonium utilisé lors du premier essai nucléaire nord-coréen réalisé en 2006.

L’AIEA n’a observé aucune indication d'activités de retraitement au laboratoire de radiochimie de Yongbyon. L'agence a été informée de travaux de construction en cours sur le réacteur à eau légère.

« Nous avons également continué à observer des indications d'utilisation continue de l’infrastructure d'enrichissement par centrifugation qui a été signalée », a déclaré M. Amano. « Cependant, sans accès, l'agence ne peut confirmer la nature et le but de ces activités », a-t-il précisé.

L'AIEA continue de suivre de près les développements internationaux sur la question nucléaire nord-coréenne, a dit son Directeur général.

« Nous espérons que ces processus aboutiront à un accord et à la mise en œuvre de mesures concrètes de dénucléarisation », a déclaré M. Amano, soulignant que l’AIEA est prête à entreprendre des activités de vérification et de surveillance en Corée du Nord si un accord politique est conclu entre les pays concernés.

« Je demande à nouveau à la RPDC (République populaire démocratique de Corée) de respecter pleinement les obligations qui lui incombent en vertu des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies et du Conseil de l'AIEA, de coopérer rapidement avec l'agence et de régler tous les problèmes en suspens », a dit le Directeur général.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L’Iran continue de mettre en œuvre ses engagements sur le nucléaire (ONU)

Le Conseil de sécurité a été informé mercredi de l’état de la mise en œuvre de l’accord international de 2015 sur le programme nucléaire iranien, dans le contexte du retrait des Etats-Unis de cet accord, appelé aussi Plan d’action global commun.