Nucléaire : l’Iran poursuit la mise en œuvre de ses engagements (AIEA)

5 mars 2018

Le Directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, a rappelé lundi que son agence vérifiait et surveillait depuis plus de deux ans la mise en œuvre par l'Iran de ses engagements dans le domaine nucléaire dans le cadre du Plan d'action global conjoint.

En juillet 2015, l’Iran, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Chine, France, Etats-Unis, Royaume-Uni et Russie), l’Allemagne et l’Union Européenne ont signé un accord-cadre (JCPOA) pour limiter le programme nucléaire iranien et renforcer les contrôles à cet égard en contrepartie de la levée des sanctions internationales contre Téhéran. Pour le chef de l’AIEA, cet accord représente un gain significatif pour la vérification.

« À ce jour, je peux affirmer que l'Iran met en œuvre ses engagements liés au nucléaire », a déclaré M. Amano devant le Conseil des gouverneurs de l’AEIA réuni à Vienne, soulignant qu’il « est essentiel que l'Iran continue de mettre pleinement en œuvre ces engagements ».

« Si le JCPOA échouait, ce serait une grande perte pour la vérification nucléaire et pour le multilatéralisme », a prévenu le Directeur général, précisant que l'AIEA a demandé à Téhéran de fournir des éclaircissements supplémentaires concernant ses plans relatifs au développement du cycle du combustible nucléaire lié à la propulsion nucléaire navale.

« L'Agence continue de vérifier le non-détournement de matières nucléaires déclarées par l'Iran dans le cadre de son accord de garanties », a dit M. Amano. « Nous avons eu accès à tous les sites et emplacements que nous devions visiter. Les évaluations concernant l'absence de matières nucléaires et d'activités non déclarées en Iran se poursuivent », a-t-il précisé.

L'AIEA préoccupée par le programme nucléaire de la Corée du Nord

Concernant la Corée du Nord, le chef de l’AIEA s’est dit gravement préoccupé par le programme nucléaire mené par Pyongyang.

« J'invite à nouveau la RPDC (République populaire démocratique de Corée) à respecter pleinement les obligations qui lui incombent en vertu des résolutions du Conseil de sécurité, à coopérer rapidement avec l'Agence et à résoudre toutes les questions en suspens, y compris celles qui sont apparues en l'absence des inspecteurs du pays », a déclaré le chef de l’AIEA.

L'AIEA continue de surveiller le programme nucléaire nord-coréen, notamment en utilisant des images satellitaires. « Nous restons prêts à jouer un rôle essentiel dans la vérification du programme nucléaire de la RPDC », a ajouté M. Amano.

Concernant la mise en œuvre de l'accord de garanties du Traité de non-prolifération (TNP) en Syrie, aucun fait nouveau n’est apparu depuis le dernier rapport du chef de l’AIEA devant le Conseil des gouverneurs de l’agence. M. Amano a renouvelé son appel à Damas à coopérer pleinement avec l’AEIA « en ce qui concerne toutes les questions non résolues ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le chef de l'ONU reste convaincu de l'utilité de l'accord nucléaire avec l'Iran

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, s'est félicité du deuxième anniversaire, le 16 janvier 2018, de la mise en œuvre de l'accord sur le programme nucléaire iranien.