​​​​​​​Yémen : près de 1.500 victimes civiles entre août et octobre dernier (HCR)

7 décembre 2018

Le conflit au Yémen a fait près de 1.500 victimes civiles entre août et octobre de cette année, selon le Mécanisme de protection de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) dans ce pays.

« Cela signifie en moyenne 123 morts et blessés civils chaque semaine au cours de cette période », a déclaré Shabia Mantoo, porte-parole du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) lors d’un point de presse ce vendredi à Genève.

Selon les données publiées dans le dernier rapport de surveillance sur l’impact des civils (CIMP), environ 670 incidents de violence armée ont fait 1.478 victimes civiles en un trimestre. Sur ce total, 33% étaient des femmes et des enfants, dont 217 tués et 268 blessés.

Les infrastructures civiles ne sont pas épargnées

336 victimes civiles au cours de cette période ont été signalés dans des maisons

Au Yémen, les maisons et les hôpitaux ne sont pas épargnés par les violences.

Selon le HCR, 23% de tous les morts et blessés (336 victimes civiles) au cours de cette période ont été signalés dans des maisons.

Les attaques contre les infrastructures sanitaires et les premiers intervenants ont également fait 154 victimes parmi les civils, tandis que les attaques contre des autobus et des véhicules ont fait 316 victimes.

« Chaque nouvelle journée du conflit inflige de nouvelles souffrances à une population civile déjà meurtrie et à bout de force », a ajouté la porte-parole de l’agence onusienne.

De façon générale, le nombre total des victimes est principalement lié par l’intensification des hostilités sur les lignes de front actives au Yémen et par les incidents faisant de nombreuses victimes.

Saada et Hodeïda sont les plus touchés

Le HCR précise que les gouvernorats de Saada et de Hodeïda, qui sont des foyers de conflit, ont été les plus touchés par les pertes en vies humaines au cours de cette période.

Toutefois, 26 incidents impliquant au moins dix civils tués ou blessés représentaient plus de la moitié des victimes de toutes les victimes en général dans ce pays.

Selon les données des Nations Unies et reprises par le HCR, plus de 65.000 Yéménites ont été tués ou blessés dans le conflit, dont 16.000 morts parmi les civils.

75 % de la population du pays a besoin d’aide ou de protection

Près de quatre années de conflit ont débouché sur la pire crise humanitaire au monde - avec 22 millions de personnes, soit 75 % de l’ensemble de la population du pays, qui ont maintenant besoin d’assistance ou de protection.

Selon le HCR, 2,3 millions de Yéménites sont également déplacés internes à travers tout le pays.

Malgré ces violences, l’Agence de l’ONU pour les réfugiés continue de répondre aux besoins des déplacés en leur fournissant une aide financière d’urgence et d’autres formes d’assistance.

Depuis le début de l’année, le HCR a fourni une assistance en espèces à près de 250.000 déplacés et des civils touchés par le conflit au Yémen.

Etant donné le lourd tribut payé en vies humaine, le HCR exhorte les parties au conflit à améliorer la protection des civils et des infrastructures civiles.

« L’agence onusienne réaffirme que seul un règlement pacifique du conflit au Yémen peut empêcher de nouvelles souffrances », conclut Shabia Mantoo.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : début des pourparlers de paix en Suède sous l’égide de l’ONU

Les belligérants au Yémen, le gouvernement d'un côté et les rebelles houthis de l'autre, ont entamé jeudi des négociations à Stockholm sous l'égide de l’envoyé de l’ONU pour ce pays afin de trouver une sortie à la crise politique et militaire qui touche le Yémen depuis trois ans.