Yémen : le PAM inquiet de la baisse des opérations à Hodeïda où transite l’essentiel de l’aide humanitaire

27 novembre 2018

Au cours des deux dernières semaines, les opérations au port de Hodeïda ont diminué de près de moitié, a affirmé mardi le Programme alimentaire mondiale (PAM).

« Alors que 70% des importations transitent par le port de Hodeïda, une diminution de la quantité de produits alimentaires entrant dans le port aurait probablement une incidence sur les stocks de denrées alimentaires dans tout le pays », a mis en garde le porte-parole du PAM, Hervé Verhoosel, lors d’un point de presse à Genève.

Le PAM justifie cette baisse par « la réticence » des compagnies de transport maritime à faire escale dans le port de Hodeïda, en raison de la grande insécurité qui y règne. 

Selon Hervé Verhoosel, le Yémen a besoin de 250.000 tonnes de blé par mois. « En temps normal de conflit », environ 200.000 tonnes de blé en vrac et de cargaisons ensachées ont été déchargées au port de Hodeïda, tandis qu’au cours des deux dernières semaines, cinq navires transportant 114.000 tonnes de blé en vrac et de marchandises ont été débarqués au port.

L’agence onusienne rappelle que depuis novembre 2017, les navires transportant des conteneurs commerciaux ou du PAM n’ont pas pu accéder au port de Hodeïda. 

« Les bateaux ont été détournés vers Aden où un retard de deux mois est actuellement imputable aux procédures de dédouanement », a dit le porte-parole. Le PAM à lui seul a environ 1.700 conteneurs en attente de dédouanement à Aden, ce qui a conduit à des frais de stationnement de quelque 2 millions de dollars. Environ 10.000 autres conteneurs commerciaux sont également en attente dans ce port pour des procédures de dédouanement. 

« La population yéménite qui ne reçoit aucune aide alimentaire du Programme alimentaire mondial et d’autres organisations internationales - environ 20 millions de personnes à l’heure actuelle - dépend du marché commercial pour nourrir leurs familles », a fait valoir Hervé Verhoosel.

Dans ces conditions, le PAM est en train d’accroître l’utilisation des ports d’Aden et de Salaalah, à Oman, pour veiller à ce que toutes les personnes au Yémen qui sont au bord de la famine reçoivent leurs rations alimentaires mensuelles. « Tous les corridors, routes et ponts doivent rester ouverts afin de pouvoir aider de manière cohérente les personnes les plus affamées du pays », a plaidé le porte-parole du PAM.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : une délégation de l’ONU visite la ville portuaire de Hodeïda ravagée par la guerre

Une délégation des Nations Unies conduite par l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, Martin Griffiths, a effectué vendredi une visite dans la ville portuaire de Hodeïda, ravagée par des combats entre les rebelles houthis et les forces gouvernementales soutenues par une coalition menée par l’Arabie saoudite.