L’ONU demande à la Jordanie d’ouvrir ses frontières aux Syriens fuyant les violences

3 juillet 2018

Alors que des milliers de Syriens fuyant les violences dans la région de Deraa, au sud de la Syrie, sont massés près de la frontière avec la Jordanie, l’ONU a demandé aux autorités jordaniennes de laisser leurs frontières ouvertes.

Plus de 270.000 Syriens ont fui l’offensive de l’armée syrienne sur la région de Deraa, a confirmé l’ONU ce mardi à Genève. Selon l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), des dizaines de milliers de civils ont notamment trouvé refuge près du poste-frontalier de Nassib, aux portes de la Jordanie.

« Près de 40.000 Syriens se sont massés près de la frontière avec la Jordanie, qui héberge d’ores et déjà sur son territoire 650.000 réfugiés syriens », a indiqué un porte-parole du HCR, André Mahecic, lors d’un point de presse au Palais des Nations. « Ces estimations sont sujettes à changement car elles sont très difficiles à vérifier », a-t-il toutefois précisé.

Reste qu’avec ces importants mouvements de population notés à la frontière syro-jordanienne, le HCR et le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) ont exhorté Amman à ouvrir ses frontières aux Syriens cherchant à fuir les combats en cours dans la province de Deraa.

« Nous invitons le gouvernement jordanien à maintenir sa frontière ouverte, et demandons aux autres pays de la région à recevoir les civils qui fuient », a déclaré une porte-parole du HCDH, Liz Throssell.

Selon elle, la situation à Deraa semble s’aggraver avec l’escalade des attaques qui ont un impact important sur les civils. « Nous exhortons toutes les parties au conflit à protéger les civils dans le sud-ouest de la Syrie et à protéger ceux qui tentent de fuir », a-t-elle conclu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : l'ONU appelle à une cessation immédiate des opérations militaires dans le sud-ouest

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est dit profondément alarmé ce vendredi par l'offensive militaire dans le sud-ouest de la Syrie et ses conséquences dévastatrices sur les civils et a appelé à une cessation immédiate des opérations militaires.