VIH/sida : 700 000 personnes affectées dans les pays pauvres sous traitement

VIH/sida : 700 000 personnes affectées dans les pays pauvres sous traitement

media:entermedia_image:77169de3-ba96-49a6-b6c9-2ff001a94ad9
Les organisations de l'ONU impliquées dans la lutte contre le sida, qui présentaient aujourd'hui le Rapport intermédiaire de l'Initiative « 3 par 5 », ont annoncé que 700 000 personnes vivant avec le sida dans les pays pauvres recevaient un traitement antirétroviral et rappelé que 6 millions de personnes étaient toujours en attente de traitement.

« Quelque 700 000 personnes vivant avec le virus du sida dans les pays en développement recevaient en décembre 2004 un traitement antirétroviral, contre 440 000 en juillet 2004, - soit une augmentation de 75% en un an du nombre total de personnes traitées », indique un communiqué de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publié aujourd'hui à Davos.

C'est à l'occasion de la réunion annuelle du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, et au cours d'une conférence de presse, que l'OMS, le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et le Gouvernement des Etats-Unis ont annoncé les résultats de leurs efforts conjoints pour accroître la mise à disposition des traitements antirétroviraux dans les pays pauvres.

Selon les dernières estimations de l'OMS et l'ONUSIDA, en Afrique subsaharienne – la région la plus touchée - le nombre de personnes en traitement a doublé au cours des six derniers mois, passant de 150 000 à 310 000.

En Asie, le chiffre a doublé également, passant de 50 000 à 100 000. En Amérique latine et aux Caraïbes, on compte désormais 275 000 personnes en traitement. Plus de dix pays d'Amérique latine ainsi que le Botswana traitent déjà 50 % des personnes ayant besoin d'être traitées.

Lors de leur conférence de presse, les organisations ont aussi voulu rappeler que « des obstacles très réels devaient encore être surmontés » pour atteindre le but de l'accès universel au traitement et appelé la communauté internationale « faire bien plus » pour traduire les engagements politiques et financiers en actions réelles.

L'OMS et l'ONUSIDA estiment que, fin 2004, quelque 6 millions de personnes étaient en attente de traitement dans les pays en développement.

En décembre 2003, l'OMS, l'ONUSIDA et les partenaires des Nations Unies avaient lancé l'Initiative « 3 par 5 » dont l'objectif était de fournir un traitement à 3 millions de personnes vivant dans des pays en développement, soit la moitié des personnes qui en auraient besoin, d'ici fin 2005.

« La cible des "3 millions d'ici 2005" ne pourra être atteinte que si des progrès importants sont faits dans les pays où les besoins sont les plus grands », indique le communiqué. L'OMS et l'ONUSIDA estime qu'au total 72 % des besoins non satisfaits en matière de traitement concernent l'Afrique subsaharienne et 22 % l'Asie. L'Afrique du Sud, l'Inde et le Nigéria représentent à eux seuls 41 % des besoins.

Les chiffres rendus publics aujourd'hui peuvent être consultés dans le deuxième Rapport de situation de l'Initiative "3 millions d'ici 2005". « Le chiffre de 700 000 personnes traitées correspond à l'objectif intermédiaire pour 2004, ainsi que l'indique la stratégie "3 millions d'ici 2005" », précise le communiqué.