Main tendue du Président syrien à Israël, selon l'Envoyé de l'ONU pour le Moyen-Orient

24 novembre 2004

A la suite d'entretiens aujourd'hui avec le Président de la Syrie, Bachar al-Assad, l'Envoyé de l'ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient a indiqué que le chef de l'Etat syrien avait « tendu la main à Israël » et s'était déclaré prêt à négocier « sans conditions », sur la base des résolutions du Conseil de sécurité et du principe de 'la terre contre la paix' .

Après avoir rencontré Kofi Annan et les membres du Quatuor à Charm el-Cheikh, le Coordonnateur de l'ONU pour le Moyen-Orient, Terje Roed Larsen, a rencontré aujourd'hui le Président Bachar al-Assad à Damas, pour un entretien d'une heure et demi environ, a déclaré aujourd'hui le porte-parole du Secrétaire général, Fred Eckhard, lors de son point quotidien avec la presse, au Siège de l'ONU à New York.

Terje Roed-Larsen, qui a décrit l'entrevue comme « chaleureuse, créative et constructive », a affirmé que « le Président syrien avait tendu la main à Israël » et qu'il était « disposé à revenir à la table de négociation avec Israël, sur la base des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et du principe 'la terre contre la paix', sans conditions ».

Cette visite a été suivie d'un déjeuner en l'honneur de l'Envoyé de l'ONU, dont le titre exact est Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, organisé par le ministre des Affaires étrangères Farouk Al-Shara', et auquel ont aussi participé d'autres membres de l'administration.

Ces entrevues font suite à des entretiens avec Kofi Annan, le Secrétaire général de l'ONU, à Charm el-Cheikh, dans la ville balnéaire égyptienne des bords de la mer Rouge.

Ce dernier a débattu de la situation en Iraq et au Moyen-Orient avec M. Roed Larsen, Lakhdar Brahimi, qui s'est illustré en élaborant un plan de sortie de crise politique en Iraq, et Ashraf Qazi, son Représentant spécial pour l'Iraq, ainsi qu'avec les membres du Quatuor, ainsi nommé parce qu'il réunit les quatre pays et organisations impliquées dans le règlement de la question palestinienne à savoir les Etats-Unis, la Fédération de Russie, l'ONU et l'Union européenne (voir nos dépêches du dépêche du 23 novembre 2004 et du dépêche du 22 novembre 2004).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.