Plus de 100 pays mobilisés à Bangkok sur la sécurité alimentaire

Plus de 100 pays mobilisés à Bangkok sur la sécurité alimentaire

Dans un contexte de développement croissant des maladies d'origine alimentaire, plus de 2 milliards chaque année, une centaine de pays sont réunis depuis hier à Bangkok en Thaïlande pour le deuxième Forum mondial des responsables de la sécurité sanitaire des aliments, la plus grande réunion de ce type jamais organisée.

Jusqu'au 14 octobre, les participants tenteront de parvenir à une perception commune de la manière de renforcer les systèmes de sécurité sanitaire des aliments pour faire face aux menaces toujours plus complexes pesant sur la santé publique et les approvisionnements en denrées alimentaires saines, indique un communiqué de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Bien que certains pays aient fait de grands progrès dans la lutte contre les maladies transmises par les aliments, le nombre des cas continuent de croître à l'échelle mondiale et les problèmes se posent à tous les niveaux de la chaîne alimentaire.

Alors que ce sont surtout les grandes épidémies qui retiennent l'attention du public, le gros de la charge s'associe aux nombreux cas isolés survenant dans tous les pays du monde. En Asie seulement, par exemple, environ 700 000 personnes meurent chaque année de toxi-infections alimentaires isolées et un plus grand nombre encore en ressentira des effets sur la santé à long terme.

La première réunion mondiale des responsables de la sécurité sanitaire des aliments, qui a eu lieu à Marrakech en janvier 2002 et à laquelle ont participé des représentants de 110 pays, a jeté les bases d'une meilleure coopération pour protéger la qualité et la sécurité sanitaire de l'approvisionnement alimentaire mondial.

Le Forum de Bangkok est l'occasion d'engager des discussions approfondies sur la définition des responsabilités et des tâches réservées aux différents groupes impliqués dans la sécurité sanitaire des aliments et sur le rôle de l'industrie agro-alimentaire et des organisations commerciales dans l'application des systèmes d'assurance de la qualité et de la sécurité des aliments, indique l'OMS.

Un exemple en est la mise en place du système d'analyse des risques - maîtrise des points critiques (HACCP) pour améliorer la sécurité. D'autres domaines d'application concernent l'instauration de contrôles efficaces à l'importation et à l'exportation et la mise en place de mécanismes de certification. Il est également envisagé de créer des systèmes de surveillance épidémiologique et d'alerte rapide pour déceler et éviter plus efficacement la propagation de ce type de maladies.

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'OMS lanceront plusieurs initiatives importantes lors de ce Forum. L'une d'entre elles est un nouveau réseau mondial qui rassemble les autorités en matière de sécurité sanitaire des aliments et a suscité un grand intérêt de la part des Etats-Membres. A ce jour, 102 pays y participent. Ce réseau (INFOSAN) permettra aux pays et à leurs autorités de mieux réagir conjointement aux urgences concernant les denrées alimentaires.