SRAS : cas suspect non confirmé à Singapour

9 septembre 2003

L'OMS, l'agence de l'ONU pour la santé, a indiqué aujourd'hui qu'en raison de résultats contradictoires des analyses médicales, il n'était pas possible de confirmer qu'un nouveau cas de pneumopathie atypique était apparu à Singapour.

Le cas d'un étudiant en médecine de 27 ans qui travaillait dans un laboratoire effectuant des recherches sur le Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS)et a été hospitalisé alors qu'il présentait une forte fièvre, a fait craindre à une nouvelle contamination même si, dans l'intervalle, la température du patient est redevenue normale.

« Les informations à ce stade sont contradictoires », a indiqué une porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève. « Les radios ne montrent pas qu'il ait développé une pneumonie atypique mais certains analystes pensent qu'il peut s'agir d'un cas de SRAS. »

L'OMS attend les résultats d'un laboratoire indépendant et continue de suivre la question, a-t-elle ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.