Un autre cas suspect de SRAS signalé en Chine du Sud

8 janvier 2004
Le coronavirus du SRAS

Alors que le précédent patient, contaminé dans la province chinoise de Guangdong, par la forme de pneumonie atypique baptisée SRAS, s'est totalement rétabli et a quitté l'hôpital, un nouveau cas vient d'être signalé, toujours en Chine du Sud, indique l'agence de l'ONU pour la santé.

Les autorités chinoises ont annoncé aujourd'hui qu'une jeune femme de 20 ans, originaire de la province de Hénan mais travaillant dans un restaurant de Guangzhou, a été hospitalisée le 31 décembre dernier, indique un communiqué de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Un premier diagnostic indique qu'elle pourrait avoir été contaminée par le virus du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et a immédiatement été placée en quarantaine, en conformité avec les protocoles du Ministère de la Santé chinois. Les enquêtes épidémiologiques et les analyses de laboratoire sont en cours.

La centaine de personnes avec laquelle la nouvelle malade a été en contact est suivie médicalement mais ne présente pour l'instant aucun des symptômes du SRAS.

Une équipe composée d'experts de l'OMS et d'experts chinois est arrivée aujourd'hui à Guangdong pour enquêter dès demain sur les possibles sources d'infection ayant provoqué le cas confirmé de la maladie.

Des spécialistes de la faune vont par ailleurs étudier les conditions d'abattage de la civette palmiste musquée et d'autres espèces sauvages et effectuer des recommandations sur les recherches qui pourraient élucider les origines du corona virus du SRAS.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.