Un cas de SRAS dans un laboratoire à Taiwan : l'OMS appelle les pays à prendre des mesures

17 décembre 2003

L'agence de l'ONU pour la santé demande aux pays de faire l'inventaire des laboratoires qui travaillent sur le virus de la pneumonie atypique dite SRAS et d'imposer des règles de biosécurité après qu'elle ait été informée de la contamination d'un employé de laboratoire à Taiwan.

Des spécialistes de la santé publique de Taipeh ont informé l'Organisation mondiale de la santé (OMS) de la contamination d'un employé de laboratoire âgé de 44 ans par le virus du SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère). Plusieurs analyses effectuées par deux laboratoires différents se sont avérées positives. L'OMS a recommandé que d'autres examens soient menées dans un laboratoire d'analyse référencé internationalement.

Pour l'OMS, ce cas apporte la démonstration que le SRAS continue à représenter une menace. En situation post-épidémique, les risques les plus élevés de contamination par le SRAS se trouvent dans les laboratoires qui travaillent sur le virus ou l'ont en stock, précise l'agence qui indique que les personnes avec lesquelles l'employé contaminé a été en contact, ont été identifiées et font l'objet d'un suivi.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.