Coronavirus, urgence de santé internationale : couverture d’ONU Info
L'épidémie a été signalée pour la première fois à Wuhan, en Chine, le 31 décembre 2019

Cette page rassemble les informations et conseils de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et des Nations Unies concernant l'épidémie actuelle de nouveau coronavirus (2019-nCoV) qui a été signalée pour la première fois à Wuhan, en Chine, le 31 décembre 2019.

Consultez cette page pour des mises à jour quotidiennes. L'OMS travaille en étroite collaboration avec des experts mondiaux, les gouvernements et ses partenaires pour élargir rapidement les connaissances scientifiques sur ce nouveau virus, suivre sa propagation et sa virulence et fournir des conseils aux pays et aux personnes sur les mesures à prendre pour protéger la santé et prévenir la contamination.

Quatre agences onusiennes lancent un appel à la solidarité pour surmonter les effets de la pandémie de Covid-19

Quatre agences onusiennes ont lancé mardi un appel à la solidarité internationale pour surmonter ensemble les effets sanitaires et socio-économiques de la pandémie de Covid-19 qui affectent de manière disproportionnée les plus vulnérables.

Combats au Haut-Karabakh : envolée des cas de Covid en Arménie et en Azerbaïdjan (OMS)

Les violents combats au Haut-Karabakh pourraient être à l’origine d’une forte hausse des cas de coronavirus en Arménie et en Azerbaïdjan. Le nombre de cas a considérablement augmenté ces deux dernières semaines dans ces deux pays, a affirmé mardi à Genève l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Coronavirus : baisse substantielle des infections chez les travailleurs de la santé (OMS)

Alors que de nouvelles données ont confirmé mardi que 14% des cas du coronavirus dans le monde concernent des agents de santé, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a toutefois annoncé que ces niveaux élevés d’infection ont commencé à diminuer. 

Iran : le HCR est venu en aide à 20.000 réfugiés depuis le début de la pandémie de Covid-19

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés a étendu la distribution d’allocations en espèces en Iran pour venir en aide à « des milliers de réfugiés extrêmement vulnérables » dont les moyens d’existence ont été sévèrement compromis en raison de la pandémie du coronavirus.