Combats au Haut-Karabakh : envolée des cas de Covid en Arménie et en Azerbaïdjan (OMS)

13 octobre 2020

Les violents combats au Haut-Karabakh pourraient être à l’origine d’une forte hausse des cas de coronavirus en Arménie et en Azerbaïdjan. Le nombre de cas a considérablement augmenté ces deux dernières semaines dans ces deux pays, a affirmé mardi à Genève l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

En Arménie, le nombre de nouveaux cas a doublé en deux semaines, tandis qu’il a bondi de 80% en Azerbaïdjan au cours de la semaine dernière, a déclaré un porte-parole de l’OMS, Tarik Jasarevic, lors d’un point de presse à Genève.

Selon un bilan établi mardi par l’agence onusienne, l’Arménie recense 56.451 cas confirmés de Covid-19 dont 1.020 décès alors qu’en Azerbaïdjan, il y a eu 41.982 cas confirmés dont 609 morts.

La poursuite des hostilités entraînera une perturbation directe des services de soins de santé. Pour l’OMS, il s’agit d’un fardeau supplémentaire pour des systèmes de santé, qui sont déjà mis à rude épreuve avec cette pandémie du coronavirus.

« Comme nous l’avons dit à maintes reprises, la Covid-19 ne respecte pas les frontières ou les lignes de front et il profite de tout relâchement de la vigilance, de toute crise détournant notre attention de l’effort mondial visant à arrêter sa marche meurtrière », a insisté M. Jasarevic.

L’escalade de conflits militaires créera naturellement un environnement propice à la propagation du virus. « La mobilisation de troupes, le déplacement des populations, tout cela aide le virus à s’implanter », a-t-il ajouté.

Face à cette urgence sanitaire et humanitaire, l’OMS a décidé de renforcer ses opérations sur le terrain. L’objectif est de soutenir la réponse dans les deux pays afin de répondre aux besoins sanitaires accrus qui font suite à la poursuite des hostilités.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le chef de l'ONU salue le cessez-le-feu dans le conflit du Haut-Karabakh

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a salué l'accord sur un cessez-le-feu dans la zone de conflit du Haut-Karabakh à la suite de pourparlers qui se sont tenus vendredi en Russie.