Guerre en Ukraine : des raids de missiles et de drones font au moins 60 victimes civiles

Un homme marche devant un cratère créé par une explosion à Kyïv, en Ukraine.
© UNICEF/Anton Skyba for The Globe and Mail
Un homme marche devant un cratère créé par une explosion à Kyïv, en Ukraine.

Guerre en Ukraine : des raids de missiles et de drones font au moins 60 victimes civiles

Paix et sécurité

Les attaques de drones et les bombardements aériens de ces derniers jours auraient fait plus de 60 victimes civiles en Ukraine et détruit des infrastructures civiles depuis le 14 octobre dernier, a indiqué mardi une agence des Nations Unies.

Ce bilan provisoire de l’ONU intervient alors que de nouvelles frappes russes de missiles et de drones ont semé la terreur lundi à Kyïv, la capitale, et d’autres villes d’Ukraine.

« Le Bureau du Président de l’Ukraine et les autorités des oblasts ont signalé au moins 62 victimes civiles dans toute l’Ukraine les 14, 15 et 16 octobre, notamment à la suite de frappes de missiles et de bombardements dans les zones contrôlées par le gouvernement ukrainien et dans les zones non contrôlées par l’Ukraine », a indiqué le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) dans son dernier bulletin humanitaire sur l’Ukraine.

Quelque 25 victimes civiles auraient été signalées dans les zones de l’est de l’oblast de Donetska actuellement hors du contrôle du gouvernement ukrainien.

Appel à la fin immédiate de ces attaques

« Le Secrétaire général António Guterres est profondément troublé par les attaques de missiles et de drones contre les villes ukrainiennes, dont Kyïv, la capitale », a affirmé lundi lors de son point de presse quotidien à New York, Stéphane Dujarric, porte-parole du chef de l’ONU. Ces frappes ont causé des dégâts généralisés dans les zones résidentielles et civiles, dont les infrastructures d’électricité. 

Elles ont aussi causé de nombreux morts et blessés. « Le Secrétaire général de l’ONU appelle à la fin immédiate de ces attaques et à une désescalade urgente », a ajouté M. Dujarric, relevant que lundi matin, plusieurs immeubles résidentiels auraient été endommagés dans la capitale ukrainienne, selon l’administration municipale et les rapports des agences humanitaires de l’ONU sur la sécurité.

Selon l’OCHA, des attaques aériennes et par drones ont été signalées à Kiev et dans toute l’Ukraine le 17 octobre, une semaine après l’intensification des attaques aériennes et par missiles dans tout le pays. De nouveaux rapports d’attaques par drones, de missiles et de bombardements ont continué à être reçus de toute l’Ukraine tout au long de la journée, ainsi que des rapports actualisés faisant état de plus de dommages aux infrastructures civiles et de plus de victimes civiles.

Au total, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a recensé quelque 680 victimes civiles en Ukraine du 1er au 16 octobre.

Assistance à plus de 13 millions de personnes

Les infrastructures énergétiques de l’Ukraine auraient également subi de nouveaux dommages, des centaines de villes et de villages ayant été privés d’électricité, notamment dans la région de Sumska (nord-est) et de Dniepropetrovsk (centre). À Mykolaïv (sud du pays), les drones ont provoqué des incendies qui ont endommagé des entrepôts d’huile de tournesol et pharmaceutiques.

Les attaques de missiles dans le centre et le nord du pays auraient également perturbé la fourniture d’électricité, alors que des attaques similaires contre les infrastructures d’électricité dans le centre et le nord du pays, auraient perturbé la fourniture d’électricité dans des centaines de villes et de villages.

Du 24 février 2022, date du début de l’invasion russe, au 16 octobre 2022, le HCDH a enregistré 15.908 victimes civiles dans le pays dont 6.306 morts et 9.602 blessés.

Par ailleurs, les Nations Unies et les partenaires humanitaires aident toujours les gens touchés par la crise en cours. Depuis le 24 février, les agences humanitaires onusiennes ont aidé 13,4 millions de personnes dans toute l’Ukraine dont au moins 2,4 millions d’Ukrainiens à se préparer à l’hiver.