La situation humanitaire en Ukraine s'aggrave, prévient le PAM

1 avril 2022

Les agences humanitaires se sont inquiétées, vendredi, d’une aggravation de la situation humanitaire en Ukraine, une détérioration symbolisée par les sort des populations s de Marioupol, port stratégique assiégé et pilonné par l’armée russe depuis fin février.

Selon le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM), les besoins humanitaires « s’aggravent et s’étendent d’heure en heure avec chaque jour de combat ».

« Je viens de me rendre dans un centre de distribution de bons d’alimentation à Lviv et les gens sont à bout de force et à court d’options », a déclaré lors d’un point de presse à Genève, Tomson Phiri, porte-parole du PAM.

Aucune aide humanitaire n’a été autorisée à Marioupol depuis son encerclement le 24 février et le PAM affirme que le seul moyen d’atteindre cette ville est de recourir à des convois humanitaires qui jusqu’à présent n’ont pas pu passer.

Outre à Marioupol, des centaines de milliers de personnes sont prises au piège dans des villes où les combats se poursuivent, notamment à Tchernihiv, Kharkiv, Soumy et dans des zones proches des lignes de front.

Les humanitaires onusiens font état de gens épuisés et manquant des éléments de base nécessaires à la survie humaine. Ces populations font face à des bombardements constants et vivent dans des sous-sols sans chauffage, sans combustible ni eau.

Des travailleurs humanitaires préparent l'aide d'un convoi humanitaire destiné à Sumy, en Ukraine.
© UNOCHA/Laurent Dufour
Des travailleurs humanitaires préparent l'aide d'un convoi humanitaire destiné à Sumy, en Ukraine.

Les humanitaires veulent plus de passages sécurisés pour l’aide

Face à la dégradation de la situation et un mois après le début du conflit, le PAM a fourni une aide alimentaire vitale, notamment des aliments prêts à consommer, du pain et une aide en espèces, à un million de personnes touchées par la crise en Ukraine.

Au total, le PAM vise à soutenir plus de 3 millions de déplacés internes par des distributions de nourriture et d’argent, ainsi que 300.000 réfugiés qui ont fui vers les pays voisins.

Par ailleurs, l’agence onusienne a prépositionné près de 40.000 tonnes d’aliments en vrac, de farine de blé et de rations alimentaires en Ukraine et dans les pays voisins pour les distribuer dans les jours à venir.  Dans les zones indirectement touchées par la guerre, où la nourriture est disponible et où les magasins de détail fonctionnent normalement, le PAM a commencé à fournir de l’argent ou des bons d’achat comme moyen de soutien.

« Dans la mesure du possible, le PAM achètera les denrées alimentaires à l’intérieur de l’Ukraine », a ajouté M. Phiri.

Dans un communiqué publié hier jeudi, la Coordonnatrice des opérations humanitaires pour l’Ukraine, Osnat Lubrani, a déclaré que le système de notification humanitaire avec l’Ukraine et la Fédération de Russie, qui a été facilité par l’OCHA, a permis le passage sécurisé du convoi du jeudi.  Mais ce n’est clairement pas suffisant, a-t-elle souligné en soulignant qu’il faut atteindre les personnes les plus vulnérables touchées par la grave crise humanitaire en Ukraine.

L’ONU poursuit son dialogue avec les deux parties au conflit dans le but de négocier de toute urgence, et de faciliter l’acheminement d’une aide humanitaire pour aider les personnes qui sont les plus durement touchées par la guerre en cours.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.