Les bailleurs de fonds promettent 1,5 milliard de dollars pour l’aide humanitaire en Ukraine et dans les pays voisins

1 mars 2022

Les bailleurs de fonds ont répondu mardi à l’appel de fonds éclair lancé par les Nations Unies et ses organisations partenaires en promettant 1,5 milliard de dollars pour venir en aide à des millions de personnes en Ukraine, mais aussi aux réfugiés dans les pays voisins. 

Le chef de l’humanitaire de l’ONU, Martin Griffiths, a annoncé ce chiffre à la conclusion de la réunion lançant cet appel de fonds. L’ONU et ses partenaires avaient estimé les besoins à 1,7 milliard de dollars.

« Nous nous félicitons évidemment de cet élan généreux de soutien aux efforts humanitaires, y compris nos appels interinstitutions. C'est l'une des réponses les plus rapides et les plus généreuses jamais reçues par un appel humanitaire éclair », a dit le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric, lors d’un point de presse à New York.

« Nous remercions les États membres et les partenaires pour leur généreuse démonstration de soutien au peuple ukrainien. Et comme toujours, nous appelons les gens à convertir rapidement les promesses de dons en espèces », a-t-il ajouté. 

Alors que les fournitures et services essentiels sont interrompus et que les civils fuient les combats, les opérations militaires russes en Ukraine ont déclenché une « augmentation immédiate et brutale des besoins humanitaires ».

 

Selon l’ONU, 12 millions de personnes en Ukraine auront besoin de secours et de protection, tandis que plus de 4 millions de réfugiés ukrainiens pourraient avoir besoin de protection dans les pays voisins au cours des prochains mois.

Nous devons aider les Ukrainiens à s'entraider pendant cette période terrible - António Guterres

Sur le terrain, le nombre de victimes augmente rapidement. Selon l’ONU, des familles avec de jeunes enfants se terrent dans des sous-sols et des stations de métro ou courent pour sauver leur vie au son terrifiant des explosions et des sirènes hurlantes.

« C’est l’heure la plus sombre pour le peuple ukrainien », a admis le chef des opérations humanitaires de l’ONU, Martin Griffiths.

« Nous devons aider les Ukrainiens à s'entraider pendant cette période terrible », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, lors du lancement de cet appel de fonds.

Face à ces violences, l’ONU entend intensifier sa réponse maintenant pour protéger la vie et la dignité des Ukrainiens ordinaires.

Le programme comprend une aide en espèces polyvalente pour les personnes les plus vulnérables, une aide alimentaire, l’approvisionnement en eau et l’assainissement, un soutien aux services de santé et d’éducation, ainsi qu’une aide à la construction d’abris pour reconstruire les maisons endommagées.

« Nous et nos partenaires nous engageons à soutenir toutes les personnes touchées, conformément aux principes humanitaires de neutralité, d'impartialité, d'indépendance et d'humanité », a dit le Secrétaire général de l’ONU.

«  Alors que nous intensifions nos efforts, il est essentiel que tous les travailleurs humanitaires soient en sécurité et protégés, et jouissent d'une liberté de mouvement garantie. L'accès sans entrave à toutes les personnes et communautés affectées doit également être garanti », a-t-il ajouté, appellant toutes les parties à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire.

Des réfugiés en provenance d'Ukraine entrant en Pologne à un poste frontière.
© UNHCR/Chris Melzer
Des réfugiés en provenance d'Ukraine entrant en Pologne à un poste frontière.

Vers la « plus grande crise de réfugiés du siècle » en Europe

Alors que plus d’un demi-million de réfugiés ont fui l’Ukraine vers les pays voisins rien qu’au cours des cinq derniers jours, l’Europe fait face à ce qui pourrait devenir sa « plus grande crise de réfugiés du siècle ».

« Au moins 677.000 Ukrainiens ont fui le pays. La moitié d’entre eux se trouvent en Pologne. Quelque 90.000 sont en Hongrie, 60.000 en Moldavie, 50.000 en Slovaquie et 40.000 en Roumanie. Les gens sont en mouvement, et d’autres viendront », a déclaré lors d’un point de presse à Genève, le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi.

Dans ces conditions, une aide est également nécessaire pour répondre aux besoins critiques de ceux qui cherchent une protection en dehors du pays. Sur les 1,7 milliard de dollars qui étaient demandés, plus de 550 millions étaient prévus pour le plan régional inter-agences de réponse aux réfugiés (RRP).

Ces fonds permettront d’aider les réfugiés en Pologne, en République de Moldavie, en Hongrie, en Roumanie et en Slovaquie, ainsi que dans d’autres pays de la région.

« Bien que nous ayons été témoins d’une solidarité et d’une hospitalité extraordinaires de la part des pays voisins dans l’accueil des réfugiés, y compris de la part des communautés locales et des citoyens privés, un soutien beaucoup plus important sera nécessaire pour aider et protéger les nouveaux arrivants », a affirmé M. Grandi.

Dans cette « tragédie », « le besoin le plus urgent est d’arrêter les hostilités », a conclu le chef du HCR, qui se rendra en mission dès demain mercredi dans la région, notamment en Roumanie, Moldavie et Pologne.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.