Éruption volcanique aux îles Tonga : il est trop tôt pour évaluer les dégâts

17 janvier 2022

La capitale des îles Tonga, Nuku'alofa, est couverte de cendres et de poussière suite à l'éruption volcanique sous-marine de ce week-end, mais la situation y est calme et les premiers efforts de nettoyage sont en cours, ont indiqué lundi des travailleurs humanitaires de l'ONU.

Un peu plus loin dans l'archipel du Pacifique, le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que les infrastructures ont subi des dommages importants autour de l'île principale de Tongatapu, où plusieurs stations balnéaires sur la côte ouest ont été détruites ou gravement touchées.

Aucun décès n'a été confirmé jusqu'à présent, mais deux personnes sont toujours portées disparues, et des évaluations sont toujours en cours, en particulier dans les îles les plus éloignées.

Après des semaines d'activité volcanique émettant des cendres, le volcan sous-marin Hunga Tonga Ha'apai est entré violemment en éruption le 15 janvier. Les images satellites indiquent un panache de cendres, de vapeur et de gaz de 5 km de large, s'élevant à environ 20 km au-dessus du volcan.

En quelques minutes, l'éruption volcanique a provoqué un tsunami de 1,2 mètre qui s'est abattu sur les zones côtières de la capitale des Tonga, Nuku'alofa. Des alertes au tsunami ont également été émises pour les Fidji, les Samoa, le Vanuatu, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Onde de choc

Selon les rapports, l'éruption de samedi a été perçue jusqu'en Alaska, tandis que le tsunami qui a résulté de l'explosion a inondé les côtes japonaises et américaines, tuant également deux personnes au Pérou.

Jusqu'à présent, aux Tonga, aucune liaison officielle n'a été établie avec deux petites îles de faible altitude, Mango et Fonoi. Des vols de surveillance effectués par la Nouvelle-Zélande et l'Australie ont révélé des dégâts importants le long des plages occidentales. 

Les lignes téléphoniques locales ont été réparées, a indiqué l'OCHA, mais le rétablissement des connexions téléphoniques internationales et du service Internet reste compliqué, l'éruption ayant apparemment sectionné un câble de communication essentiel situé au fond de la mer.

En plus de recevoir l'aide de la Nouvelle-Zélande et de l'Australie voisines, les autorités tonganes ont déployé dimanche la force maritime nationale dans le groupe d'îles Ha'apai.

Le nuage de gaz, de vapeur et de cendres s'échappant du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha'pai le 13 janvier, avant une éruption.
©NASA
Le nuage de gaz, de vapeur et de cendres s'échappant du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha'pai le 13 janvier, avant une éruption.

Les humanitaires sur le terrain prêts à intervenir 

Selon le Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Abdulla Shahid, ces événements démontrent une fois de plus la vulnérabilité des petits États insulaires en développement (PEID) aux catastrophes naturelles, telles que les tsunamis. Les options de réponse habituelles, lorsqu'il s'agit des PEID, sont limitées. Il y a peu de terrains élevés. Les eaux souterraines sont facilement contaminées et presque toutes les infrastructures sont situées près du littoral. 

Dans cette situation difficile, les Nations Unies et leurs partenaires du Pacifique planifient d'urgence les prochaines étapes, notamment les agences des Nations Unies déjà basées aux îles Tonga, telles que le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Pour soutenir le gouvernement, le Programme alimentaire mondial (PAM) étudie les moyens d'acheminer des fournitures de secours et du personnel supplémentaire.

Il a également reçu une demande de rétablissement des lignes de communication aux îles Tonga par le déploiement de son groupe de télécommunications d'urgence (ETC). Ce groupe rassemble 29 organisations des secteurs humanitaire, privé et gouvernemental qui travaillent pour fournir des services de communication partagés en cas d'urgence.

La majorité du pays a été touchée par une couche de 1 à 2 cm de cendres volcaniques, qui affecte l'approvisionnement en eau et en nourriture et a un impact négatif sur la qualité de l'air. 

L’UNICEF, de son côté, est prêt à transporter ses fournitures d'urgence prépositionnées depuis les entrepôts de Fidji et de Brisbane. Il s'agit notamment de kits essentiels pour l'eau, l'assainissement et l'hygiène (WASH), de conteneurs et de seaux d'eau, de kits d'analyse de l'eau sur le terrain, de bâches, de kits récréatifs et de tentes, qui peuvent être immédiatement mobilisés pour être distribués.

Les frontières étant fermées aux îles Tonga en raison de la pandémie actuelle de Covid-19, l'UNICEF va travailler avec le gouvernement et ses partenaires sur le terrain pour apporter aux enfants et aux familles le soutien dont ils ont besoin de toute urgence.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.