Tonga : 80% de la population touchée par l'éruption et le tsunami

20 janvier 2022

Environ 12.000 foyers ont été touchés par l'éruption volcanique et le tsunami qui ont frappé les îles Tonga au cours du week-end, selon les estimations du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA). 

Au total, environ 84.000 personnes, soit plus de 80% de la population du royaume du Pacifique Sud, ont été touchées par la catastrophe. Outre les trois décès signalés en début de semaine, aucun autre décès n'a été confirmé.

Dans une mise à jour publiée jeudi, l'OCHA confirme que l'ensemble du secteur agricole, vital pour l'économie, y compris les cultures, le bétail et la pêche, a considérablement souffert.

L'agence est particulièrement préoccupée par l'effet des chutes de cendres sur les cultures, ainsi que par l'intrusion d'eau salée et le risque de pluies acides.

Environ 60 à 70% des foyers d'élevage ont vu leurs animaux périr, leurs pâturages endommagés ou leurs réserves d'eau contaminées. Les pêcheries opérant sur les plus de 170 îles qui composent l'archipel ont également été fortement touchées et le gouvernement a déconseillé de pêcher face à la contamination en cours, ou de consommer du poisson.

Évaluations

Des évaluations préliminaires des dommages sont en cours sur l'île principale, Tongatapu, ainsi que sur les îles du groupe Ha'apai, par le Bureau national de gestion des urgences de Tonga (NEMO) et ses partenaires.

La plupart des régions du pays, y compris les îles éloignées et isolées, ont également été visitées par des équipes d'évaluation, a déclaré l'OCHA. 

L'accès à l'eau potable et la qualité des eaux souterraines restent très préoccupants 

Jusqu'à présent, cinq communautés de Tongatapu ont été identifiées comme ayant subi des dommages importants dans les zones côtières.

Environ 31 maisons sont complètement endommagées, 72 gravement, 46 modérément, et 23 ont subi des dommages mineurs. 

Selon l'OCHA, l'accès à l'eau potable et la qualité des eaux souterraines restent très préoccupants. 

L'approvisionnement en eau de la capitale est potable, mais la plupart des gens ont désormais recours à l'eau en bouteille. Les autorités ont déconseillé aux habitants de boire l'eau de pluie, jusqu'à ce que de plus amples informations soient disponibles. 

Réponse en cours

Les partenaires locaux et internationaux travaillent d'arrache-pied pour résoudre ces problèmes, en acheminant de l'eau, des unités de purification et des équipements de désalinisation. 

Selon l'OCHA, la surveillance du risque de maladies infectieuses constitue un autre enjeu majeur pour l'avenir. 

Des rapports font également état d'une pénurie de carburant, mais les fournitures d'essence arrivent dans le cadre d'expéditions régulières et avec un soutien supplémentaire du gouvernement australien.

En ce qui concerne les problèmes de santé publique, l'hôpital et la pharmacie nationale de la capitale sont intacts et fonctionnent parfaitement. L'OCHA a noté que certains centres de santé à Tongatapu, 'Eua et Ha'apai ont été endommagés. 

Le point sur les communications

La connectivité internationale est encore limitée, mais la situation s'améliore progressivement, a informé l'agence de coordination humanitaire.

Entre autres initiatives, un navire est en route pour réparer le câble de communication sous-marin gravement endommagé - le seul lien fixe du pays avec le monde extérieur - mais ce travail pourrait prendre plusieurs semaines avant d'être achevé. La communication avec les îles extérieures reste très limitée.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) contribue au processus de rétablissement des communications, notamment des services téléphoniques et Internet, par l'intermédiaire du groupe de télécommunications d'urgence.

Dans une interview à ONU Info, l'agence a indiqué soutenir également les secteurs de la sécurité alimentaire et de la logistique, en travaillant sur l'évaluation des besoins, des priorités et d'autres aspects logistiques de la réponse humanitaire.

Le PAM a aussi activé sa campagne « Donate Responsibly » [Donnez de manière responsable] pour sensibiliser les gens sur la façon dont ils peuvent faire des dons de manière responsable. 

Dommages causés dans la capitale des Tonga, Nuku'alofa, par l'éruption volcanique et le tsunami du 15 janvier 2022.
© UNICEF/Consulat du Royaume de Tonga
Dommages causés dans la capitale des Tonga, Nuku'alofa, par l'éruption volcanique et le tsunami du 15 janvier 2022.

Aéroports ouverts

Après avoir été fermé pendant plusieurs jours, en raison de la présence de cendres sur la piste d'atterrissage, les débris à l'aéroport international de Fua'amotu ont été enlevés grâce aux efforts des autorités. L'aéroport est désormais opérationnel. 

Des vols de secours en provenance de Nouvelle-Zélande et d'Australie sont arrivés jeudi, et un vol intérieur a décollé pour Ha'apai, confirmant que l'aéroport de cette ville était également opérationnel.

Marée noire au Pérou

Les effets de l'éruption et du tsunami ont également été ressentis de l'autre côté du Pacifique, au Pérou, où l'équipe nationale des Nations Unies suit les conséquences d'une tragique marée noire résultant de la catastrophe, à des milliers de kilomètres à l'ouest.

Selon les autorités, la marée noire a un impact sur deux réserves naturelles dans ce pays d'Amérique du Sud, affectant les moyens de subsistance ainsi que la vie sous et au-dessus de l'eau. 

Le Coordinateur résident des Nations Unies, Igor Garafulic, a rencontré les autorités jeudi matin et s'est engagé à apporter tout le soutien de l'équipe ONU pour faire face à cette catastrophe écologique.

L'éruption volcanique est la plus importante enregistrée depuis trente ans.

Un énorme champignon de fumée et de cendres de 20 km de haut a été suivi d'un tsunami, et l'éruption a été entendue jusqu'en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Des vagues de 1,2 mètre de haut ont frappé la capitale, Nuku'alofa, dont les habitants ont fui vers les hauteurs, laissant derrière eux des maisons inondées, tandis que des pierres et des cendres pleuvaient du ciel.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.