Philippines : le typhon Rai/Odette a fait plus de 200 morts et près de 500.000 déplacés

20 décembre 2021

Plus de 1,2 million de personnes ont été touchées par le typhon Rai (nom local Odette), et près de 500.000 ont dû fuir leurs domiciles depuis jeudi face à cette violente tempête, qui a ravagé le sud et le centre des Philippines, a annoncé lundi le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA).

Selon les médias rapportant des informations de l’Agence nationale des catastrophes naturelles des Philippines, le typhon Rai a fait au moins 208 morts., l’une des îles les plus durement frappées étant Bohol. 

Des destructions importantes ont également été enregistrées sur les îles de Siargao, Dinagat et Mindanao, les plus touchées jeudi lorsque la tempête a frappé le pays avec des vents de 195 kilomètres à l’heure. 

« Le 16 décembre 2021, le typhon Rai/Odette a apporté des pluies torrentielles, des vents violents, des glissements de terrain et des ondes de tempête », a déclaré lundi dans un communiqué, Gustavo Gonzalez, Coordinateur résident des Nations Unies et Coordinateur humanitaire aux Philippines, relevant que le typhon a touché neuf fois terre dans les provinces de Surigao del Norte, des îles Dinagat, de Leyte du Sud, de Bohol, de Cebu, de Negro Oriental et de Palawan.

Les équipes d’évaluation humanitaire de l’ONU ont pu accéder aux zones touchées

Sur le terrain, le gouvernement philippin et ses partenaires humanitaires procèdent actuellement à une évaluation de l’étendue des dégâts causés par ce puissant typhon. « Le rétablissement des lignes de vie essentielles est une priorité, l’électricité n’ayant été rétablie que dans 9% des villes », souligne l’ONU, exprimant également « un message de solidarité et de soutien au peuple philippin ».

Au cours du week-end, les équipes d’évaluation humanitaire de l’ONU ont pu accéder pour la première fois aux zones et aux communautés les plus durement touchées par le typhon Odette. Une réponse coordonnée des agences des Nations Unies, des ONG et des partenaires du secteur privé dans le pays est déjà en cours pour répondre aux besoins immédiats en matière d’abris, de santé, de nourriture, de protection et d’autres réponses vitales.

« Les rapports et les images de la dévastation totale qu’ils nous renvoient sont déchirants et nous adressons nos plus sincères condoléances à ceux qui ont tant perdu, y compris des êtres chers », a souligné l’OCHA, qui veut s’assurer « d’une pleine mobilisation pour répondre aux lacunes critiques et aux besoins des plus vulnérables ».
 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.