Philippines : le bilan du typhon Rai s’alourdit à 389 morts

27 décembre 2021

Le typhon Rai, l’un des plus puissants à frapper les Philippines ces dernières années, a fait au moins 389 morts, a annoncé lundi le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), confirmant ainsi le bilan gouvernemental.

Les 16 et 17 décembre, le typhon, accompagné de vents qui ont atteint 195 km/h, a dévasté certaines parties des Philippines, semant la mort et la désolation dans le centre et le sud de l’archipel. Il a détruit des maisons, déraciné des arbres et coupé l’électricité de nombreuses villes à travers le pays.

A la date du 27 décembre, un total de 4,6 millions de personnes sont touchées dans 10 régions, dans plus de 6.000 districts ou villages. 

Des centaines de milliers de personnes se sont retrouvées du jour au lendemain sans abri. Plus de 570.000 personnes déplacées sont signalées dans cinq régions et 315.000 personnes se trouvent dans des centres d’évacuation. Un total de 405.000 maisons ont été endommagées, dont plus de 127.000 totalement endommagées. 

Un plan de réponse humanitaire évalué à 107 millions de dollars

« Des groupes d’intervention ont été activés pour les régions de Caraga et sont en train de se réunir sous la direction des agences gouvernementales concernées », souligne l’OCHA, qui soutient la coordination générale par le biais du Bureau philippin de la défense civile de Caraga.

Par ailleurs, les Nations Unies et leurs partenaires ont finalisé le document de réponse de l’équipe humanitaire de pays avec un appel au financement. L’ONU demande plus de 107 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires les plus urgents au cours des six prochains mois.  

L’argent sera destiné à 530.000 personnes dans les zones les plus touchées, qui ont un besoin urgent de logistique sanitaire, d’accès à l’eau potable et d’installations sanitaires. Le plan de réponse donne la priorité aux programmes de survie et de protection, en se concentrant sur les groupes les plus vulnérables, notamment les personnes déplacées, les communautés hôtes, les groupes autochtones et les autres personnes touchées.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.