Typhon Rai/Odette aux Philippines : les enfants vulnérables les plus menacés (UNICEF)

16 décembre 2021

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) s’est inquiété, jeudi, du sort des enfants des Philippines alors que le typhon Rai/Odette frappe déjà cet Etat insulaire d’Asie du Sud-Est.

L’agence onusienne prépare donc des fournitures pour les familles, en particulier celles des communautés vulnérables et à haut risque situées sur la trajectoire de ce puissant typhon, qui a gagné en puissance avant de toucher terre.

« Des millions de Philippins, dont environ 700.000 d’entre eux sont des enfants vulnérables, sont confrontés à des menaces telles que des vents violents, de fortes pluies, des inondations, des glissements de terrain, des déplacements et des risques de perte de vie, de logement, de moyens de subsistance et d’agriculture », a indiqué l’ONU.

 

Selon les médias, le dernier rapport du bureau météorologique philippin (PAGASA) indique que le typhon subit une intensification rapide alors qu’il se dirige vers la province insulaire de Dinagat et les provinces de Surigao, dans le centre-est du pays. Des dizaines de milliers de personnes sont évacuées de leurs maisons dans le centre et le sud des Philippines.

Selon l’UNICEF, ce sont les enfants qui souffrent le plus dans les situations d’urgence. « Alors que la menace du coronavirus plane toujours, le typhon fait courir aux enfants le risque d’un autre revers qui pourrait bouleverser davantage leur vie », a indiqué dans un communiqué l’agence onusienne. 

Près de 16 millions de personnes vivent dans ces régions sur la trajectoire du typhon

D’ores et déjà, le ministère philippin de la Santé a reporté les campagnes nationales de vaccination dans les zones situées sur la trajectoire d’un typhon. « De nombreuses municipalités ont également suspendu le travail et les cours pour les prochains jours », a relaté e Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) dans son dernier bulletin épidémiologique.

Selon le système de suivi des typhons de PAGASA, le typhon Rai a touché terre pour la première fois sur l’île de Siargao à Surigao del Norte à 05h30 temps universel (GMT). PAGASA a déclaré que la vitesse du vent s’est accélérée à 195 km (121 miles) par heure près du centre avec des rafales allant jusqu’à 240 km (149 miles) par heure.

L’UNICEF souligne que ce typhon devrait toucher terre aujourd’hui dans les provinces de Surigao ou dans la partie sud des Visayas orientales. 

Près de 16 millions de personnes vivent dans ces régions, dont 3,8 millions sont en dessous du seuil de pauvreté selon les données pré-catastrophes, et pourraient être touchées par le typhon dans un rayon de 100 km de la trajectoire prévue. 

Selon l’OCHA, les autorités locales des zones les plus touchées ont reçu l’ordre de procéder à des évacuations préventives et obligatoires, tout en respectant les protocoles sanitaires Covid-19. Il s’agit également de prépositionner des stocks de nourriture et d’alerter les équipes de recherche et de sauvetage dans le cadre des actions préparatoires générales et minimales prévues par les protocoles gouvernementaux.

Une équipe de l'OIM sur le terrain à Camarines Sur, l'une des régions les plus touchées par le typhon Goni en 2020.
OIM
Une équipe de l'OIM sur le terrain à Camarines Sur, l'une des régions les plus touchées par le typhon Goni en 2020.

L’ONU et les autorités philippines ont déjà prépositionné des fournitures d’urgence

La trajectoire prévue du typhon Odette/Rai est similaire au typhon destructeur Sendong/Washi qui a frappé Mindanao il y a dix ans jour pour jour, et au typhon Pablo/Bopha en décembre 2012. 

Bien avant que le typhon ne touche terre, l’UNICEF a entrepris une intervention humanitaire massive. L’agence onusienne travaille dans les zones potentiellement affectées de Samar, Samar du Nord, Zamboanga del Norte et Catanduanes avec des interventions dans les domaines de la santé, de la nutrition, de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène, de la protection de l’enfance et de l’éducation. 

L’UNICEF est également prêt à distribuer des fournitures à court terme et à mobiliser ses partenaires pour obtenir davantage de fournitures d’urgence à distribuer immédiatement.

L’agence onusienne a prépositionné des fournitures d’urgence pour environ 25.000 personnes afin de répondre à leurs besoins en eau potable, en assainissement, en hygiène, en nutrition, en éducation et en protection de l’enfance. 

Sur le terrain, le gouvernement dirige les préparatifs des activités d’intervention. Le Conseil national de réduction et de gestion des risques de catastrophes (NDRRMC) a réuni ses membres dès le 10 décembre et a depuis activé les centres d’opérations d’urgence et les groupes d’intervention nationaux et régionaux. 

 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.