Nansen 2021 : le HCR récompense une ONG caritative yéménite pour son soutien aux personnes déplacées par le conflit

29 septembre 2021

La distinction Nansen 2021 du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a été décernée à une organisation yéménite qui a fourni des services vitaux à des dizaines de milliers de personnes déplacées par le conflit dans ce pays.

Le fondateur de l’ONG Jeel Albena Association for Humanitarian Development, Ameen Jubran, 37 ans, a lui-même été déplacé à cause des combats et il a même frôlé la mort, a indiqué dans un communiqué le HCR qui attribue le prix.

Jeel Albena emploie plus de 160 personnes et mobilise également 230 bénévoles, dont beaucoup sont eux-mêmes des déplacés internes.

« Basée dans la ville portuaire de Hodeïda, au bord de la mer Rouge, elle a fourni des emplois et environ 18.000 abris d’urgence à des déplacés internes qui vivent dans des installations informelles dans les provinces de Hodeïda et de Hajjah », a indiqué le HCR.

Ameen Hussain Jubran, chef et fondateur de l'organisation non gouvernementale yéménite Jeel Albena.
Photo HCR/Ahmed Haleem
Ameen Hussain Jubran, chef et fondateur de l'organisation non gouvernementale yéménite Jeel Albena.

Un prix qui met en lumière le sort des personnes déplacées par le conflit au Yémen

L’organisation a également organisé des formations pour les femmes yéménites déplacées afin de les aider à subvenir à leurs besoins. Elle rénove aussi des écoles, au bénéfice de la communauté locale et des populations déplacées dans la région.

« Le travail extraordinaire que vous réalisez avec votre équipe, et votre persévérance pour aider les Yéménites de toutes origines, sont des exemples d’humanité, de compassion et de dévouement », a déclaré le Haut-Commissaire pour les réfugiés, Filippo Grandi, à propos d’Ameen Jubran.

Nous ne pouvions simplement pas les abandonner sans leur fournir une assistance - Ameen Jubran, fondateur de l’ONG Jeel Albena Association for Humanitarian Development

La récompense accordée à l’ONG Jeel Albena met en lumière la situation des personnes déplacées par le conflit au Yémen, un pays en proie à l’une des pires crises humanitaires au monde.

« Les zones où nous travaillons sont considérées comme faisant partie des zones les plus pauvres et les plus dangereuses », a expliqué Ameen Jubran.

« Nous ressentions quotidiennement le danger mais, malgré cela, des déplacés internes et d’autres personnes avaient besoin de notre aide. Nous ne pouvions simplement pas les abandonner sans leur fournir une assistance », a-t-il ajouté.

Ameen Jubran recevra la distinction le 4 octobre 2021

Pour l’Agence de l’ONU pour les réfugiés, la distinction Nansen met également en lumière le travail extraordinaire réalisé par de nombreuses ONG locales sur le terrain au Yémen.

Depuis sa création en 1954, la distinction Nansen du HCR pour a été décernée à plus de 60 lauréats issus de différents pays du monde entier. Depuis 1979, les lauréats Nansen reçoivent un prix, qui s’élève actuellement à 150.000 dollars, financé par les gouvernements de la Norvège et de la Suisse. Ameen Jubran recevra la distinction, au nom de son équipe, lors d’une cérémonie virtuelle organisée le 4 octobre 2021.

Cette année, environ 200 nominations ont été soumises en vue de la distinction Nansen pour les réfugiés. Il y a également cinq lauréats régionaux dont les deux colauréats pour la région Afrique.

Il s’agit de Roukiatou Maïga, 55 ans, originaire du Burkina Faso, récompensée pour son plaidoyer en faveur des déplacés internes et pour l’aide qu’elle leur apporte. Chef Diambendi Madiega, également originaire du Burkina Faso, est récompensé pour son plaidoyer en faveur des droits des personnes déplacées à l’intérieur du pays à cause des conflits et pour les abris qu’il leur fournit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.