Éthiopie : un convoi du PAM arrive au Tigré, confronté à une violence inqualifiable, selon António Guterres

20 août 2021

Un convoi de 50 camions du Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies est arrivé vendredi à Mekele, la capitale du Tigré, avec 900 tonnes de nourriture et d'autres fournitures d'urgence. Cependant, le double de camions doit être acheminé chaque jour pour répondre aux vastes besoins humanitaires de la région.

Avec près de 4 millions de personnes ayant besoin d'une aide alimentaire d'urgence au Tigré, le PAM doit transporter chaque semaine plus de 10.000 tonnes de nourriture et 150.000 litres de carburant pour le compte du secteur humanitaire.

« Le PAM se félicite de l'autorisation du gouvernement éthiopien pour le passage en toute sécurité de ce convoi dans la région du Tigré », a déclaré Tommy Thompson, Coordinateur des urgences du PAM.

« Mais nous avons besoin du double de camions arrivant quotidiennement, et nous avons besoin qu'ils mettent deux jours pour atteindre Mekele au lieu des quatre jours de voyage cette fois-ci si nous voulons atteindre les millions de personnes qui ont besoin d'une aide vitale », a-t-il ajouté.

L’agence onusienne fait valoir que ses stocks de nourriture et de carburant sont toujours à des niveaux alarmants, et de fait elle « fonctionne toujours au jour le jour ». Rien que pour le carburant, le Programme a besoin de 20 camions-citernes pour atteindre le Tigré chaque mois.

Le convoi était composé d'un camion-citerne de 48.000 litres de carburant, de 29 camions alimentaires du PAM, de six camions du PAM transportant des unités de stockage mobiles et d'autres articles, et de 14 camions transportant des articles de santé, d'eau, d'hygiène et d'assainissement, d'abris et de nutrition pour la communauté humanitaire. Le groupe logistique, co-dirigé par le PAM, a aidé les partenaires humanitaires à rejoindre le convoi.

Pour une semaine seulement

Les 29 camions chargés de blé, de pois cassés et d'huile végétale permettront de couvrir les besoins alimentaires urgents de 200.000 personnes pendant une semaine dans le Tigré. Il s'agit du premier convoi humanitaire à atteindre le Tigré depuis que le PAM a repris ses activités dans le nord-ouest le 2 juillet après les combats. Depuis lors, le PAM a fourni une alimentation d'urgence à 135.000 personnes.

Dans l'ensemble de l'Éthiopie, le PAM a pour objectif d'atteindre 11,9 millions de personnes en 2021 en leur fournissant une aide alimentaire, nutritionnelle et financière et en menant des activités visant à renforcer l'autonomie des communautés et leur capacité à assurer leur sécurité alimentaire.

Le PAM aide actuellement 2,4 millions de personnes touchées par les chocs climatiques dans la région de Somali et prévoit en outre de traiter plus d'un million de femmes et d'enfants souffrant de malnutrition dans le pays au cours des six prochains mois. Le mois dernier, le PAM a fourni des repas scolaires à 200.000 enfants vulnérables dans les régions d'Afar et d'Oromia.

Le PAM a besoin de 176 millions de dollars pour continuer à intensifier son intervention au Tigré afin de sauver des vies et des moyens de subsistance jusqu'à la fin de l'année. Pour l'ensemble des activités relevant de son plan stratégique de pays pour l'Éthiopie, le PAM a un déficit de financement de 377 millions de dollars.

La dernière analyse de la classification intégrée de la sécurité alimentaire (IPC) prévoyait que plus de 400.000 personnes souffriraient de niveaux catastrophiques de faim dans le Tigré à partir de juillet. Dans toute la région, 4 millions de personnes - soit 70% de la population - présentent des niveaux élevés d'insécurité alimentaire aiguë et ont besoin d'une aide d'urgence.

La crise dans le nord de l'Éthiopie a fait que des millions de personnes ont besoin d'une aide d'urgence et de protection.
© UNICEF/Christine Nesbitt
La crise dans le nord de l'Éthiopie a fait que des millions de personnes ont besoin d'une aide d'urgence et de protection.

António Guterres gravement préoccupé par les violences au Tigré

S'exprimant jeudi à l'extérieur de la salle du Conseil de sécurité, le chef de l'ONU, António Guterres, a déclaré aux journalistes qu'il était gravement préoccupé par la situation en Éthiopie, en particulier par la « violence inqualifiable » dont sont victimes les femmes et d'autres personnes dans la région du Tigré.

Le Secrétaire général a tenu ces propos à l'occasion de la Journée mondiale de l'aide humanitaire et a rendu hommage aux humanitaires « et aux millions de personnes qu'ils s'efforcent d'aider chaque jour ».

Il a décrit la misère du peuple éthiopien et les conditions humanitaires « infernales » auxquelles il est confronté, avec des millions de personnes dans le besoin et des infrastructures détruites. La propagation du conflit, a-t-il ajouté, a « piégé encore plus de personnes dans son horreur ».

« L'heure est venue de mettre un terme à la souffrance », a souligné M. Guterres. « Il est temps pour toutes les parties de reconnaître qu'il n'y a pas de solution militaire et qu'il est vital de préserver l'unité et la stabilité de l'Éthiopie, qui sont essentielles pour la région et au-delà », a-t-il ajouté.

Pour « donner une chance à la paix » en Éthiopie, le Secrétaire général a lancé un appel à l'action sur trois fronts : la fin immédiate des hostilités ; un accès humanitaire garanti et sans restriction, ainsi que le rétablissement des services publics dans toutes les zones touchées ; et la création de conditions qui « permettent d'entamer un dialogue politique dirigé par l'Éthiopie pour trouver une solution à la crise ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.