Libye : l’ONU et ses partenaires saluent les progrès vers une solution politique au conflit

20 avril 2021

Les Nations Unies, la Ligue des Etats arabes, l’Union africaine (UA) et l’Union européenne (UE) ont salué, mardi, les « progrès significatifs » vers une solution politique inclusive et globale au conflit en Libye.

Dans un communiqué conjoint, les quatre organisations du « Quartet » ont salué en particulier les résultats importants du Forum de dialogue politique libyen qui a été organisé sous les auspices de l’ONU, l'adoption d’une feuille de route, le vote de confiance de la Chambre des Représentants (parlement) au nouveau Gouvernement d'unité nationale (GNU), et le transfert de pouvoir à la nouvelle autorité exécutive intérimaire sous la direction du Président Mohammad Menfi et du Premier ministre Abdul Hamid Dbeiba.

Le « Quartet » a exprimé son plein soutien aux efforts du Conseil de la présidence, du GNU et des autres institutions nationales unifiées à mettre en œuvre la feuille de route et à achever avec succès la transition démocratique de la Libye.

Ses membres ont également encouragé le GNU et d'autres institutions compétentes à respecter leur engagement de nommer des femmes à au moins 30% des postes de direction et de promouvoir une réconciliation nationale fondée sur les droits dans l’ensemble du pays. Ils ont rappelé, dans ce contexte, l'importance d'organiser une conférence de réconciliation nationale inter-libyenne, conformément aux conclusions de la conférence de Berlin.

Les membres du « Quartet » ont réaffirmé leur engagement à appuyer tous les efforts menés par et sous l'égide de la Libye pour atteindre ces objectifs et décidé à cette fin de poursuivre leurs efforts de manière coordonnée et complémentaire dans le cadre du processus politique.

Les élections doivent s’inscrire dans un cadre constitutionnel

Les membres du « Quartet » ont également exprimé leur plein appui à la tenue des élections en Libye fixées au 24 décembre 2021 et salué l'engagement explicite du nouveau leadership à respecter cet objectif. Ils ont reconnu l'importance d’organiser ces élections sur la base d'un cadre juridique et constitutionnel convenu et encouragé les autorités compétentes, y compris la Chambre des représentants, à prendre les actions définies dans la feuille de route.

Le « Quartet » a réaffirmé son appui à la Haute commission électorale nationale pour qu’elle entreprenne les préparatifs nécessaires pour la  tenue des élections présidentielle et législatives. Ses membres ont échangé leurs points de vue concernant l’assistance coordonnée qu'ils peuvent apporter tout au long du processus électoral, notamment par le déploiement éventuel de missions d'observation de l'UA, de l'UE et de la Ligue des Etats arabes « à la demande des autorités libyennes et si les conditions requises sur le terrain le permettent ».

Ils ont souligné qu'il importe que ces élections soient organisées dans un « environnement politique et sécuritaire favorable » afin qu'elles se déroulent dans un cadre « inclusif, transparent et crédible » où tous les Libyens s'engagent à respecter leurs résultats et intégrité du scrutin.

Accélérer la mise en œuvre du cessez-le-feu

L’ONU et ses partenaires ont appelé le GNU, les autres autorités libyennes et la Commission militaire conjointe à accélérer leurs efforts en vue d’une mise en œuvre complète de l'accord de cessez-le-feu du 23 octobre 2020, y compris les dispositions en matière de sécurité et les mesures de confiance pour instaurer la paix et la sécurité dans toute la Libye.

Les membres du « Quartet » ont souligné l'importance pour la Commission de développer davantage ses plans pour un mécanisme de surveillance du cessez-le-feu libyen solide, crédible et efficace. Ils se sont également félicités des efforts déployés pour créer une composante au sein de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) chargée de surveiller le cessez-le-feu en soutien à ce mécanisme.

Ils ont exprimé leur soutien à ces efforts et disponibilité à contribuer à ces arrangements conformément aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies et compte tenu des recommandations du Secrétaire général de l’ONU.

Toute intervention militaire extérieure en Libye est inacceptable

Le « Quartet » a condamné les violations continues de l'embargo des Nations Unies sur les armes et a souligné que toute intervention militaire extérieure en Libye est inacceptable.

Ses membres ont appelé à cet égard au plein respect de l'embargo sur les armes et au retrait inconditionnel de toutes les forces étrangères et mercenaires de l’ensemble du territoire libyen conformément aux résolutions du Conseil de sécurité et d'une manière qui restaure pleinement la souveraineté de la Libye et préserve son unité, indépendance et intégrité territoriale.

Ils ont en outre souligné la nécessité urgente de parvenir à une solution globale et durable à la menace posée par les groupes armés et les milices, et appelé à une mise en œuvre de mesures pour identifier et démanteler complètement ces groupes, et assurer la réintégration ultérieure des personnes qui satisfont aux exigences dans des institutions nationales telles que définies dans l’accord de cessez-le-feu. Ils ont enfin souligné l’importance de mettre en œuvre ces programmes et mesures sans délai, en vue notamment de sauvegarder la sécurité et l'intégrité du processus électoral à travers le pays.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Libye : le Conseil de sécurité soutient le mécanisme de cessez-le-feu et appelle au retrait des forces étrangères et des mercenaires

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté à l’unanimité vendredi une résolution qui appelle toutes les forces étrangères et tous les mercenaires à quitter la Libye et donne le feu vert à une équipe de l’ONU pour surveiller l’accord de cessez-le-feu convenu en octobre 2020.