Appel à l’action pour les droits de l’homme : ce que fait l’ONU depuis un an

24 février 2021

Il y a tout juste un an, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, lançait son appel à l’action pour les droits humains devant le Conseil des droits de l’homme à Genève. S’exprimant, mercredi, devant l’Assemblée générale des Nations Unies, il a fait le bilan des actions entreprises par l’ONU depuis un an.

« La famille des Nations Unies travaille ensemble pour faire en sorte que les droits de l'homme soient au cœur des plans de réponse socio-économique à la Covid-19 », a assuré M. Guterres aux Etats membres.

Le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Volkan Bozkir, a, pour sa part, souligné que toutes les réponses à la pandémie de Covid-19 doivent être façonnées par et respecter les droits humains.

« En temps de crise, de conflit, de paix et de pandémie, une approche fondée sur les droits de l’homme est la bonne approche », a-t-il rappelé. 

Des notes d’orientations pour la protection des personnes les plus vulnérables

À la suite de la crise engendrée par la pandémie, l’ONU a rapidement publié un certain nombre de notes d'orientation mettant l'accent sur des voies d'action que peuvent emprunter les Etats dans les domaines vitaux. Ces notes ont notamment souligné l’importance de prendre en compte les personnes handicapées, les personnes âgées, les femmes, les enfants, les réfugiés et migrants et les peuples autochtones - « toujours dans la perspective des droits de l’homme », a insisté le Secrétaire général.

D'autres notes d'orientation ont exploré en profondeur des questions urgentes telles que la portée complète des défis en matière de droits humains à l'ère de la Covid, ainsi que l'importance de la sécurité alimentaire et de la nutrition en cette période de pandémie.

« Nous avons accéléré notre travail pour aider les États membres à mettre en œuvre les pactes mondiaux sur les réfugiés et pour une migration sûre, régulière et ordonnée - une question centrale des droits de l'homme », a également noté M. Guterres, qui fut de 2005 à 2015 Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés.

L’ONU mène également une initiative visant à aider les gouvernements à démanteler les lois discriminatoires désuètes à l'égard des femmes - et à redynamiser l'utilisation de mesures spéciales temporaires pour accélérer la parité entre les sexes.

Sur le terrain, écouter la société civile notamment les jeunes sur le climat

Le leadership de l'ONU en matière de droits humains a été renforcé dans ses actions sur le terrain, a assuré le Secrétaire général. « Nous avons déjà constaté un impact concret avec nos équipes de pays engagées avec les gouvernements et les sociétés sur un large éventail de questions relatives aux droits de l'homme - et avec succès », s’est félicité M. Guterres.

Dans un certain nombre de pays, les coordonnateurs résidents des Nations Unies ont établi des dialogues pour faire entendre les voix et les points de vue de la société civile dans les discussions sur de nouvelles mesures qui pourraient mettre en péril l'espace civique et créer des charges excessives pour les ONG.

L’ONU implique de plus en plus de jeunes et d'enfants dans le débat mondial sur les droits humains et la prise de décision, y compris sur l'action climatique, et estime crucial de faire progresser la justice intergénérationnelle.

« En m'appuyant sur le mouvement des jeunes pour le climat, j'ai lancé mon groupe consultatif de la jeunesse sur le changement climatique pour amplifier les voix des jeunes et puiser dans l'énergie et les idées des jeunes alors que nous travaillons pour augmenter l'ambition et accélérer l'action pour faire face à l'urgence climatique », a dit le Secrétaire général. « Nous élaborons un plan d’action pour protéger les défenseurs des droits humains environnementaux, qui ont malheureusement souvent été victimes de violence et d’abus ».

Défendre les droits de l’homme à l’ère numérique

M. Guterres a indiqué que les Nations Unies ont avancé dans la conception d’un « Agenda pour la protection » en vue d’assurer un effort coordonné rapide de l'ONU pour soutenir les personnes dont les droits sont à risque.

« Nous lancerons prochainement les orientations à l’échelle du système sur la diligence raisonnable en matière de droits de l’homme pour le développement et l’utilisation de la technologie, éclairées par un large éventail d’acteurs », a-t-il dit.

Pour l’heure, l’ONU a aussi adopté le tout premier guide à l'échelle du système des Nations Unies pour aider à protéger et à promouvoir l'espace civique - à la fois hors ligne et en ligne.
Le Secrétaire général a mentionné la poursuite des efforts pour mettre en œuvre deux plans d'action phares des Nations Unies : l’un contre les discours de haine coordonné par le Conseillère spéciale sur la prévention du génocide et l’autre pour la protection des sites religieux sous la responsabilité du Haut-Représentant des Nations Unies pour l’Alliance des civilisations.

L’ONU concentre également son travail sur le lien entre la consolidation de la paix et les droits humains, notamment par le biais d’initiatives qui protègent les femmes et les jeunes qui oeuvrent en faveur de la paix ainsi que les défenseurs des droits de l’homme.

M. Guterres a annoncé le lancement d’un « guichet numérique unique », le premier du genre, qui rassemblera une multitude de ressources sur la mise en œuvre des droits de l’homme dans l’espace numérique.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.