RCA : l’ONU condamne le meurtre de trois Casques bleus de la MINUSCA

26 décembre 2020

Les Nations Unies ont fermement condamné les attaques perpétrées vendredi en République centrafricaine (RCA) au cours desquelles trois soldats de la paix de l’ONU ont été tués.

Le jour de Noël et à 48 heures des élections, des éléments non-identifiés ont attaqué les forces de défense et de sécurité centrafricaines et la Mission des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA) à Dékoa (250 kilomètres au nord de Bangui), dans la préfecture de Kémo, et à Bakouma (850 kilomètres au nord-est de la capitale), dans la préfecture du Mbomou.

Trois Casques bleus burundais de la MINUSCA ont été tués et deux autres blessés à Dékoa.

António Guterres a fermement condamné ces « attaques odieuses » et ces meurtres de Casques bleus. Le Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Vokna Bozkir, a également condamné des « actes haineux (qui) ne compromettront pas les efforts de l’ONU à soutenir le peuple centrafricain », ni la détermination de l’Organisation à atteindre la paix et la sécurité dans ce pays d’Afrique centrale.

« Les responsables de ces crimes doivent rendre des comptes », a, pour sa part, déclaré, le chef des opérations de paix de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix, sur Twitter. Un avis partagé par l’expert indépendant des Nations Unies sur la RCA, qui a assuré qu’« aucune personne ne jouira de l’impunité ».

« Le Secrétaire général rappelle que les attaques contre les forces de maintien de la paix des Nations Unies peuvent constituer un crime de guerre », a déclaré son porte-parole, Stéphane Dujarric dans un communiqué publié dans la nuit de vendredi à samedi. M. Guterres a exhorté les autorités centrafricaines à enquêter et à traduire rapidement en justice les responsables de ces attaques.

Le Secrétaire général et le Président de l’Assemblée générale ont présenté leurs condoléances aux familles des Casques bleus décédés, ainsi qu’au peuple et gouvernement du Burundi. Ils ont également souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

La Centrafrique doit organiser des élections présidentielle et législatives dimanche 27 décembre. Le pays d’Afrique centrale a été déstabilisé depuis plus d’une semaine par des agissements de groupes armés qui cherchent à perturber les scrutins à venir. La MINUSCA et ses partenaires internationaux ont condamné ces actes de violence et de déstabilisation. L’opération de paix onusienne a renforcé ses patrouilles dans la capitale et dans les différentes provinces du pays, en appui aux forces centrafricaines, et dans le cadre du plan de sécurisation des élections.

Jeudi, 300 Casques bleus du contingent rwandais de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) sont arrivés en RCA en renfort de la MINUSCA pour renforcer la sécurisation du processus électoral.  

Par la voix de son porte-parole, le Secrétaire général a réaffirmé l’engagement continu des Nations Unies, en étroite collaboration avec les partenaires nationaux, régionaux et internationaux, à soutenir les efforts de consolidation de la paix et de la stabilité en RCA.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.