RCA : l’ONU condamne l’escalade de la violence durant la campagne électorale

19 décembre 2020

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a condamné l’escalade de la violence en République centrafricaine (RCA) à moins de dix jours des élections générales prévues dans ce pays d’Afrique centrale.

« Le Secrétaire général suit de près et avec inquiétude les rapports faisant état d’une montée des tensions en République centrafricaine », a déclaré son porte-parole dans une déclaration de presse publiée samedi matin.

M. Guterres a appelé tous les acteurs centrafricains à cesser toute hostilité de manière urgente, et à travailler ensemble pour assurer des conditions favorables à la tenue d’élections crédibles, inclusives et pacifiques le 27 décembre.

« Le Secrétaire général invite tous les acteurs à éviter la désinformation, les discours de haine et l’incitation à la violence », a dit son porte-parole.

À Bangui, la capitale, et dans d’autres régions, les Casques bleus de la Mission des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA) sont en alerte maximale pour protéger les populations civiles et sécuriser les élections.

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en RCA, Mankeur Ndiaye, a fermement condamné les attaques commises en pleine campagne électorale.

« L’enquête judiciaire qui a commencé permettra d’identifier, d’arrêter et de traduire devant la justice les auteurs de crimes, ainsi que leurs chefs ou les commanditaires de ces attaques », a assuré samedi le Représentant spécial sur Twitter.

Au vu de la dégradation de la situation sécuritaire à l’ouest de la RCA, M. Ndiaye a décidé vendredi de déploye des forces de la MINUSCA à Bossemptélé et à Bossembélé, deux localités situés respectivement à 370 kilomètres et 150 kilomètres au nord-ouest de Bangui, qui ont été les cibles d’attaques par des éléments armés du groupe 3R, du MPC et des anti-Balaka.

« La MINUSCA utilisera tous les moyens à sa disposition y compris des aéronefs pour répondre aux violences commises par les éléments armés du 3R, du MPC et des anti-Balaka », a promis samedi M. Ndiaye sur Twitter.

Le Représentant spécial a demandé à la population centrafricaine de ne pas céder à la panique et d’apporter le soutien nécessaire aux forces de sécurité nationales et aux casques bleus.

Régler les différends de manière pacifique et mette en œuvre l’accord de paix

Dans ce contexte de campagne électorale, le chef de l’ONU a appelé les parties prenantes politiques centrafricaines à résoudre tout différend de manière pacifique, « en conformité avec la constitution et dans l’intérêt du peuple centrafricain », soulignant que ce dernier « a souffert pendant trop longtemps du conflit et de l’instabilité ». M. Guterres a également appelé les parties signataires de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation signé en février 2019 à mettre strictement en œuvre ce dernier et à s’abstenir de toute action qui pourrait compromettre la stabilité nationale et la tenue d’élections.

« Le Secrétaire général réaffirme l’engagement des Nations Unies à travailler ensemble avec les partenaires nationaux, régionaux, et internationaux, pour soutenir le peuple et le gouvernement centrafricains dans leurs efforts pour faire avancer la paix et assurer un processus démocratique pacifique », a souligné son porte-parole.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RCA : des experts appellent à interdire les discours de haine avant les élections

La République centrafricaine (RCA) doit interdire les discours de haine et garantir le respect des droits fondamentaux alors que le pays organise des élections présidentielle et législatives le 27 décembre, ont déclaré mercredi deux experts.