Covid-19 : la 2ème vague provoque toujours une hausse sensible des décès (OMS)

2 décembre 2020

A l’échelle mondiale, les décès liés à la pandémie du coronavirus continuent d’augmenter. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), « les décès hebdomadaires ont continué à augmenter, avec plus de 69.000 nouveaux décès signalés dans le monde ».

Toutefois, l’incidence mondiale des cas de Covid-19 est restée élevée au cours de la semaine dernière, avec environ 4 millions de nouveaux cas, bien qu’une légère tendance à la baisse ait été observée.

Selon le dernier bulletin épidémiologique, le continent américain a été le principal contributeur aux nouveaux cas hebdomadaires de la semaine dernière.

Bien que le continent européen ait signalé une baisse continue des nouveaux cas hebdomadaires, il se classe toujours au deuxième rang pour la proportion de nouveaux cas hebdomadaires dans le monde. Dans le même temps, les taux de décès ont continué à augmenter. Ils ont représenté environ la moitié des nouveaux décès mondiaux au cours de la semaine écoulée.

La Méditerranée orientale a enregistré une légère baisse des cas et des décès la semaine dernière, après quatre mois d’augmentation continue. Des augmentations relativement faibles ont été signalées dans les régions d’Afrique et d’Asie du Sud-Est, et plus substantiellement dans la région du Pacifique occidental la semaine dernière.

Baisse des infections en Europe qui totalise la moitié des nouveaux décès mondiaux

Les cinq pays ayant signalé le plus grand nombre de cas la semaine dernière étaient les États-Unis (plus de 1,1 million de cas, soit une hausse de 0,3% par rapport à la semaine précédente), l’Inde (297.000 cas, soit une augmentation de 6%), le Brésil (218.000 nouveaux cas, soit une hausse de 4 %), l’Italie (184.000 nouveaux cas, soit une baisse de 20%) et la Russie (179.000 nouveaux cas, soit une hausse de 10%).

Plus largement, plus de 35.000 nouveaux décès ont été signalés en Europe, rien que la semaine dernière. Ce qui porte le nombre cumulé de décès à 412.000. Dans le même temps, le nombre de nouveaux cas en Europe a diminué pendant trois semaines consécutives, depuis son pic de la première semaine de novembre.

La semaine dernière, le nombre de nouveaux cas signalés a diminué de 13 %, pour atteindre plus de 1,5 million.

« Malgré cette réduction, la région représente toujours 40 % des nouveaux cas mondiaux et 50 % des nouveaux décès mondiaux, car près de la moitié des pays de la région continuent d’afficher une tendance à la hausse », souligne le bulletin de l’OMS.

Le plus grand nombre de nouveaux cas a été signalé en Italie (184.000 nouveaux cas), en Russie (180.000 nouveaux cas), en Pologne (130.000 nouveaux cas), en Allemagne (124.000 nouveaux cas) et au Royaume-Uni (112 000 nouveaux cas).

Photo : UNRWA
Des patientes arrivent dans un centre de santé à Gaza.

Situation préoccupante en Palestine

Dans les Amériques, l’OMS fait état de plus de 1,6 million de nouveaux cas et 22.000 nouveaux décès, soit une légère augmentation de 3% et 2%, respectivement. Le plus grand nombre de nouveaux cas et de décès a été signalé aux États-Unis (1,15 million de nouveaux cas), au Brésil (218.000 nouveaux cas), au Mexique (64.000 nouveaux cas), en Colombie (57.000 nouveaux cas) et en Argentine (48.000 nouveaux cas). Ces cinq pays représentent plus de 90% de tous les nouveaux cas dans la région.

En Méditerranée orientale, après quinze semaines de hausse régulière des cas hebdomadaires, les nouveaux cas (248.000) et les nouveaux décès (5.800) ont montré une légère diminution dans la région, de 1% et 8% respectivement par rapport à la semaine précédente. Le plus grand nombre de nouveaux cas a été signalé en Iran (94.500 nouveaux cas, 1.125 nouveaux cas).

Mais selon l’agence onusienne, la situation redevient préoccupante dans le Territoire palestinien occupé. Le nombre de cas et de décès signalés y a augmenté de plus de 40% au cours de la semaine dernière, avec plus de 12.000 nouveaux cas et 93 nouveaux décès. Cela représente le plus grand nombre de nouveaux cas signalés par semaine dans le territoire depuis le début de l’épidémie.

Hausse de 18% des nouveaux cas en Ethiopie

De son côté, la région africaine de l’OMS a signalé environ 48.000 nouveaux cas et un peu moins de 1.000 nouveaux décès la semaine dernière. Il s’agit d’une variation de 3% et de -10% respectivement par rapport à la semaine précédente.

Le plus grand nombre de nouveaux cas et de décès a été recensé en Afrique du Sud (19.730 nouveaux cas), en Algérie (7.438 nouveaux cas), au Kenya (6.201 nouveaux cas) et en Éthiopie (3.578 nouveaux cas) qui représentent collectivement les trois quarts de tous les nouveaux cas dans la région.

En Éthiopie justement, le nombre de nouveaux cas (3.578) a augmenté de 18% cette semaine, tandis que les nouveaux décès (59 décès) ont diminué de 17 % par rapport à la semaine précédente.

Photo : PNUD/Faha Kaizer
Le PNUD fournit une aide d'urgence en matière de prévention du coronavirus prevention dans les zones urbaines pauvres du Bangladesh.

Plus de 62 millions de cas et 1,4 million de morts dans le monde

En Asie du Sud-Est, les nouveaux cas hebdomadaires sont restés à des niveaux similaires à ceux des quatre semaines précédentes, avec 371.180 cas signalés au cours de la semaine écoulée. La tendance des cas est largement déterminée par le nombre d’infections en Inde. New Dehli a signalé 80 % des nouveaux cas hebdomadaires (297.113) dans la région. Néanmoins, depuis le pic de cas atteint au cours de la semaine du 14 au 20 septembre, la diminution hebdomadaire des nouveaux cas s’est poursuivie.

Dans légion du Pacifique occidental, le nombre de nouveaux cas signalés a augmenté de 12%, avec 40.550 cas au cours de la semaine dernière. Une tendance qui poursuit ainsi l’augmentation enregistrée depuis début novembre. Le plus grand nombre de nouveaux cas a été signalé au Japon (14.500 nouveaux cas) et aux Philippines (11.000 nouveaux cas).

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1.465.144 morts, selon un bilan établi ce mercredi matin par l’OMS. Au total, 62.844.837 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie dans le monde. 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Covid-19 : près de 40 millions de déplacés confrontés à des risques accrus de violences, de discrimination et d’abus

Près de 40 millions de déplacés sont confrontés à des risques accrus de violences, de discrimination et d’abus des droits humains, a averti lundi l’Agence de l’ONU pour les réfugiés (HCR), soulignant le besoin vital d’atténuer les effets de la pandémie.