Médicaments et vaccins contre le Covid-19 : l’Assemblée générale plaide pour plus de coopération internationale

21 avril 2020

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté lundi une résolution encourageant les Etats membres à renforcer la coopération scientifique internationale pour combattre la pandémie de Covid-19, en particulier pour garantir un « accès mondial » aux médicaments, vaccins et matériel médical.

Dans une résolution proposée par 75 des 193 Etats membres de l’ONU - dont une large majorité de pays en développement et un nombre important d’Etats africains (23), l’Assemblée générale prie le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, d'identifier et de recommander des options pour promouvoir et garantir l’accès au matériel médical nécessaire pour combattre le coronavirus ainsi que sa distribution de façon « juste, transparente, équitable, efficace et rapide ».

Le matériel médical mentionné par l’Assemblée générale comprend notamment des outils de prévention, des tests de laboratoire, des réactifs et du matériel d'appui. Il inclut également des fournitures médicales essentielles, des nouveaux diagnostics, des médicaments et de futurs vaccins contre le Covid-19. L’objectif de la résolution est de mettre tout ces produits et services à disposition « de toutes les personnes qui en ont besoin, en particulier dans les pays en développement ».

Dans cette optique, l’Assemblée générale encourage les Etats membres de l’ONU à renforcer leur coopération scientifique internationale et à travailler en partenariat avec le secteur privé pour accroître le financement de la recherche et du développement pour les vaccins et les médicaments.

Cette coopération et ce partenariat doivent permettre le développement, la fabrication et la distribution rapides de diagnostics, de médicaments antiviraux, d'équipements de protection individuelle et de vaccins, « en respectant les objectifs d'efficacité, de sécurité, d'équité, et d'accessibilité (physique et financière) ».

Empêcher la spéculation

L’Assemblée générale demande également aux pays de prendre des mesures immédiates pour empêcher la spéculation et le stockage indu qui pourraient entraver l'accès sûr, efficace et abordables à ces produits essentiels dans la lutte contre le Covid-19. 

Alors que le multilatéralisme est pris pour cible, l’organe onusien dans lequel sont représentés tous les Etats membres de l’ONU a réaffirmé le « rôle fondamental » du système des Nations Unies dans la coordination de la riposte mondiale au Covid-19 et a reconnu à cet égard le « rôle de premier plan crucial » joué par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Cette dernière a été vivement critiquée pour sa gestion de la crise du coronavirus. La semaine dernière, le Président des Etats-Unis a annoncé la suspension de la contribution américaine au budget de l’OMS dans l’attente d’un examen complet de la gestion de la pandémie par l’agence onusienne.

Dans sa résolution, l’Assemblée générale prie également le Secrétaire général de l’ONU, en étroite collaboration avec l’OMS, de prendre les mesures nécessaires pour coordonner et suivre efficacement les efforts déployés par le système des Nations Unies pour promouvoir et garantir l'accès mondial aux médicaments, vaccins et équipements médicaux. Il lui demande également d’envisager la création, dans les limites des ressources existantes, d’une équipe spéciale inter-institutionnelle dédiée à la réponse au coronavirus.

Lundi, le bureau du Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Tijjani Muhammad-Bande, a annoncé la nomination des ambassadeurs d’Afghanistan et de Croatie à l’ONU aux postes de coordinateurs des initiatives de l’Assemblée générale en réponse au Covid-19.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.