Covid-19 : les enfants passent plus de temps sur l'Internet et courent un risque accru en ligne (ONU)

15 avril 2020

Des millions d'enfants courent un risque accru de subir des préjudices alors que leur vie se déroule de plus en plus sur l'Internet pendant le confinement décidé pour lutter contre la pandémie de Covid-19, ont alerté mercredi plusieurs agences de l'ONU et leurs partenaires.

« La pandémie de coronavirus a entraîné une augmentation sans précédent du temps d'écran », a déclaré le Directeur exécutif du Partenariat mondial pour mettre fin à la violence contre les enfants, le Dr. Howard Taylor. 

« Les fermetures d'écoles et les mesures strictes de confinement signifient que de plus en plus de familles comptent sur la technologie et les solutions numériques pour que les enfants continuent d'apprendre, de se divertir et de se connecter au monde extérieur, mais tous les enfants n'ont pas les connaissances, les compétences et les ressources nécessaires pour se protéger en ligne », a précisé le Dr. Taylor.

Plus de 1,5 milliard d'enfants et de jeunes ont été touchés par les fermetures d'écoles dans le monde, selon l’UNICEF.  Nombre de ces élèves suivent désormais des cours et ont davantage de contacts en ligne.

Passer plus de temps sur des plateformes virtuelles peut rendre les enfants vulnérables à l'exploitation sexuelle et à la manipulation psychologique en ligne, car les prédateurs cherchent à exploiter la pandémie de Covid-19. 

Aussi, l'absence de contact direct avec les amis et les partenaires peut entraîner une prise de risque accrue, comme l'envoi d'images sexualisées, tandis que le temps passé en ligne, plus long et non structuré, peut exposer les enfants à des contenus potentiellement dangereux et violents ainsi qu'à un risque accru de cyberintimidation.

© UNICEF/Lisa Adelson
Aux États-Unis, de nombreux enfants fréquentent l'école en ligne depuis leur domicile pendant l'épidémie de coronavirus.

Des mesures urgentes à prendre pour atténuer les risques potentiels 

L'UNICEF et ses partenaires* ont ainsi publié une nouvelle note technique qui exhorte les gouvernements, les industries des technologies de l'information et de la communication (TIC), les éducateurs et les parents à être vigilants, à prendre des mesures urgentes pour atténuer les risques potentiels et à veiller à ce que les expériences en ligne des enfants soient sûres et positives pendant la pandémie de Covid-19.

La vie de millions d'enfants s'est temporairement réduite à leur domicile et à leur écran. Nous devons les aider à s'adapter à cette nouvelle réalité 

« Dans l'ombre du Covid-19, la vie de millions d'enfants s'est temporairement réduite à leur domicile et à leur écran. Nous devons les aider à s'adapter à cette nouvelle réalité », a déclaré la Directrice exécutive de l'UNICEF, Henrietta Fore. 

Les auteurs de la note appellent les gouvernements et l'industrie des TIC à s’unir pour assurer la sécurité des enfants et des jeunes en ligne grâce à des dispositifs de sécurité améliorés et de nouveaux outils pour aider les parents et les éducateurs à apprendre à leurs enfants comment utiliser l'internet en toute sécurité.

Les mesures préliminaires recommandées pour atténuer les risques en ligne pour les enfants pendant la pandémie de COVID-19 comprennent : 

  • Pour les gouvernements : Renforcer les services de base de protection de l'enfance pour s'assurer qu'ils restent ouverts et actifs pendant toute la durée de la pandémie ; former les travailleurs de la santé, de l'éducation et des services sociaux aux impacts que le Covid-19 peut avoir sur le bien-être des enfants, y compris les risques accrus en ligne ; intensifier les initiatives de sensibilisation et d'éducation sur la sécurité des enfants en ligne, et s'assurer que les fournisseurs de services sociaux, les écoles, les parents et les enfants connaissent les mécanismes de signalement locaux et disposent de numéros d'assistance téléphonique et de lignes directes locales.
  • Pour l'ndustrie des technologies de l'information et les plateformes de réseaux sociaux : Veiller à ce que les plateformes en ligne soient dotées de mesures de sécurité et de protection renforcées, notamment d'outils d'apprentissage virtuel, et à ce qu'elles soient clairement accessibles aux éducateurs, aux parents et aux enfants ; promouvoir et faciliter les services de signalement et les lignes d'assistance téléphonique en matière de sécurité des enfants ; élaborer des politiques de modération standard qui soient conformes aux droits des enfants ; recourir à des mesures de protection intégrées tout en innovant le cas échéant, et fournir une connectivité internet pour améliorer l'accès des enfants défavorisés dans les ménages à faible revenu.
  • Pour les écoles : Actualiser les politiques de protection actuelles afin de refléter les nouvelles réalités pour les enfants qui apprennent à la maison ; promouvoir et surveiller les bons comportements en ligne et veiller à ce que les enfants aient un accès continu aux services de conseil à l'école. 
  • Pour les parents : Veiller à ce que les appareils des enfants disposent des dernières mises à jour logicielles et des derniers programmes antivirus ; engager un dialogue ouvert avec les enfants sur la manière dont ils communiquent en ligne et avec qui ; travailler avec les enfants pour établir des règles sur la manière, le moment et le lieu où l'internet peut être utilisé ; être attentif aux signes de détresse des enfants qui peuvent apparaître en rapport avec leur activité en ligne, et connaître les politiques des districts scolaires et les mécanismes de signalement locaux et avoir accès à un certain nombre de lignes d'assistance téléphonique et d'aide pratique.

*Les auteurs de la nouvelle note technique sont : le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et le Partenariat mondial pour mettre fin à la violence contre les enfants, l'Union internationale des télécommunications (UIT), l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), l'Alliance mondiale WePROTECT, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et la World Childhood Foundation USA (Childhood USA).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Covid-19 : l’UNICEF évalue l’impact de la pandémie sur la santé physique et mentale des enfants

Alors que la pandémie de nouveau coronavirus a obligé des dizaines de pays à fermer les établissements scolaires, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) s’efforce d’évaluer l’impact de ces décisions sur la santé physique et mentale des enfants.