Covid-19 : l’Union européenne restreint l’entrée à ses frontières

18 mars 2020

L’Union européenne (UE) a décidé de suspendre « tous les voyages non essentiels » à destination de ses pays membres pour une durée de 30 jours, ont annoncé mardi 17 mars le président du Conseil européen, Charles Michel et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen lors d’une conférence de presse.

Ces restrictions entrent en vigueur immédiatement et pourront être prolongées si besoin. Elles ne concernent pas les étrangers qui ont un statut de résident dans un des pays de l’UE, les membres des familles de citoyens européens, les diplomates, les transports de nourriture, les travailleurs frontaliers et le personnel essentiel à la réponse au coronavirus comme les médecins ou les infirmières.

« Il s’agit d’un choc externe. Il frappe le monde entier. Nous n’avons jamais vécu cela auparavant. L’ennemi est un virus et nous devons faire tout notre possible pour protéger nos populations et nos économies », a déclaré Mme von der Leyen.

La Commission cherche à maintenir la circulation des marchandises dans son marché unique afin d’éviter les pénuries et l’aggravation des difficultés sociales et économiques que connaissent déjà tous les pays européens.

L’ennemi est un virus et nous devons faire tout notre possible pour protéger nos populations et nos économies - Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne

Les États membres doivent permettre l’entrée de leurs propres citoyens et résidents et faciliter le transit des autres citoyens et résidents de l’UE qui rentrent chez eux. Les États Membres se coordonneront également pour organiser conjointement lorsque cela est possible le rapatriement des citoyens de l’UE qui souhaiteraient rentrer chez eux.

« Nous devons nous assurer du passage des médicaments, des denrées alimentaires et des marchandises, et nos citoyens doivent pouvoir se rendre dans leur pays d’origine », a déclaré M. Michel.

Ces mesures comprennent également des mesures de contrôle des voyageurs entrants et sortants aux frontières extérieures de l’UE.

Les dirigeants de l’UE doivent tenir d’autres discussions dans les semaines à venir pour examiner d’éventuelles mesures supplémentaires.

« Nous sommes prêts à faire tout ce qui est nécessaire. Nous n’hésiterons pas à prendre des mesures supplémentaires au fur et à mesure de l’évolution de la situation », a déclaré Mme von der Leyen.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.